Premières impressions de Heroes & Generals

heroes-and-generals-review-thumpnail
8 Note totale
Gameplay: 9/10
Graphismes: 8/10
Performances: 7/10

Cartes immenses, combat amusant, véhicules de toutes sortes

Progression linéaire, difficile d'économiser des pièces d'or

Cette semaine, nous avons joué à Heroes & Generals, un shooter gratuit qui se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, développé par Reto-Moto. Nous avons déjà essayé le jeu avant, mais profitant du fait qu'il a été lancé officiellement il y a quelques mois, nous avons décidé de lui consacrer quelques heures pour voir comment il a évolué depuis.

Dans Heroes & Generals, on a le choix entre trois factions différentes (Allemagne, Russie et États-Unis) sans changer de compte. Les joueurs peuvent créer des personnages de chacune d'elles et alterner avant chaque match, étant donné que tous les soldats progressent de façon indépendante. Chaque faction dispose de cinq types ou classes de soldat (six si on compte les généraux) : fantassin, tireur d'élite, pilote, conducteur de char et parachutiste ; bien que tout le monde commence comme fantassin. Pour accéder aux trois autres, il est nécessaire d'utiliser de l'or du jeu ou de l'argent réel. Avec cette information, il est facile de comprendre pourquoi le jeu ne restreint pas les comptes par factions. Pour des raisons pratiques, la plupart des joueurs se consacrent exclusivement à une faction, mais cela n'empêche pas qu'il puisse exister de l'espionnage entre clans si on parle d'un niveau plus compétitif.

Le système d'équipement, la manière dont on obtient les armes et de nouvelles pièces, s'articule autour de l'utilisation effective et l'obtention de médailles, qui à son tour servent de condition préalable pour accéder aux objets de meilleure qualité. Par exemple, pour acquérir un couteau il est d'abord nécessaire d'acheter une pelle comme arme de corps à corps et l'utiliser en combat pour obtenir des médailles de cette catégorie. L'obtention d'armes, de munitions et de véhicules fonctionne de façon similaire car il est nécessaire d'utiliser des items de rang bas pour avoir accès à ceux de haut rang (encore une fois, cet aspect peut être évité avec l'argent réel). C'est un processus relativement simple et assez linéaire, mais pas sans défauts. Et tout s'abime par l'utilisation et nécessite des réparations. Une partie des pièces d'or collectées dans chaque partie doivent être utilisées pour réparer l'équipement et acheter des objets réutilisables (grenades, par exemple), tout ne peut pas être destiné à l'obtention de nouveaux équipements.

 

heroes-generals-screenshots-78-copia heroes-generals-screenshots-83-copia


Le même schéma de progression linéaire se retrouve dans les modes de jeu. Au début, les joueurs ne pourront avoir accès qu'au mode "Encounter", un type de jeu dans lequel deux équipes de quinze soldats s'affrontent pour la domination d'un objectif unique. A l'intérieur, le jeu lui-même vous attribue automatiquement un escadron, ce qui est bien, car il permet de se déplacer avec le groupe et être en mesure de communiquer dans un chat spécial. Sans une mini-carte de référence, avec la seule assistance d'une marque rouge pour déterminer la position finale d'un ennemi repéré par un allié, il est important d'être conscient de son environnement et d'être extrêmement attentif à ce qui vous entoure. Dans Heroes & Generals les noms ne sont pas affichés sur les personnages, ni sur les barres de vie, si un ennemi est couvert de broussailles et vous ne faites pas attention, il est facile de ne pas le voir et vous prendre une balle dans le dos.

Le mode "Encounter" est un moyen idéal pour se familiariser avec le jeu et les mécanismes de base, mais d'avoir à se battre sur la même carte, encore et encore peut devenir un peu répétitif. Une fois que l'on monte de niveau on obtient l'accès au mode "Skirmish", mais les files d'attente dans ce mode peuvent être très longues en fonction du moment de la journée, de sorte que le plus commun est de jouer "Encounter" jusqu'à déverrouiller le mode "Assault ". Ce mode suppose un changement radical. Dans ce mode, coexistent tous les types d'unités, les cartes sont énormes et les joueurs s'affrontent pour la conquête de différents lieux. L'équipe attaquante doit prendre le contrôle de tous les points de la défense, et l'équipe qui défend doit essayer de garder le contrôle pendant le temps de la partie. Ici entre en jeu le système de ressources. Chaque équipe dispose d'une certaine quantité de ressources pour les unités d'infanterie, d'assaut, aériennes, etc. Chaque fois qu'un soldat meurt et réapparaît, des ressources sont dépensées. Ce système acquiert plus d'importance dans le mode "War" pour les comptes de niveau 10. Dans ce mode, la gestion de ressources est vitale car sont les joueurs eux-mêmes (les généraux) qui déterminent la quantité de ressources à chaque point de conflit. Après avoir débloqué le mode "War", les joueurs peuvent jouer en tant que généraux et gérer la répartition des ressources sur la carte du monde et changer le cours de la guerre.

 

heroes-generals-screenshots-87-copia heroes-generals-screenshots-91-copia


Le mode "assault" est extrêmement amusant, et il n'est pas difficile d'imaginer que, avec un groupe d'amis et la possibilité de communiquer par chat vocal, il l'est encore davantage. Pour passer d'un point à un autre, que ce soit pour attaquer ou défendre, il faut utiliser des véhicules. Bien que l'on ne dispose pas de son propre véhicule, il y a toujours la possibilité de monter à l'arrière du camion d'un autre joueur ou d'utiliser l'un des vélos qui se trouvent sur la carte. On a l'impression d'être immergé dans une véritable guerre, entouré par l'action, avec des explosions au loin et des balles volant de toutes parts.

Les performances du jeu sont généralement stables, bien qu'il semble parfois y avoir quelques problèmes de latence et des choses qui ne devraient pas arriver, comme des balles qui ratent des cibles qui ne se trouvent pas là où elles devraient être.

 

heroes-generals-screenshots-98-copia heroes-generals-screenshots-92-copia