Premières impressions de Path of Exile

8.5 Note totale
Gameplay: 8/10
Graphismes: 7/10
Performances: 9/10

Atmosphère lugubre, personnalisation, PNJ qui parlent, beaucoup de contenu

Pas de possibilité de choisir le genre, combat un peu répétitif

La semaine dernière, nous nous sommes aventurés dans Wraeclast, le monde de Path of Exile (Grinding Gear), un RPG d'action gratuit dans lequel les joueurs incarnent un prisonnier en exil dans un monde impitoyable où ils doivent survivre aux horreurs tapies dans tous les coins.

Tout commence sur un bateau où les prisonniers peuvent choisir leur classe à partir de personnages pré-générés, chacun avec son propre background. Nous ne sommes pas particulièrement fans de ne pas être en mesure de créer notre propre personnage et choisir le genre, mais connaissant le genre dont fait partie Path of Exile, dans l'esprit des jeux comme Diablo, nous ne nous attendions pas à autre chose. De toutes les histoires sur le passé des personnages, nous avons opté pour la sorcière, parce que l'idée d'être en mesure de contrôler les morts nous a toujours attiré.

Après un naufrage, nous nous sommes retrouvés sur une plage avec un autre survivant qui n'a pas tardé à mourir aux mains de créatures qui n'étaient autres que les noyés dans l'accident. Pour une raison inconnue de nous, ils sont revenus à la vie et se sont transformés en monstres. Et ce fut notre première expérience de combat : pourfendre des ennemis assoiffés de sang et piller leurs cadavres. Tout ce qui est collecté est stocké automatiquement dans l'inventaire, qui est divisé en quadrillages avec lesquels il faut jouer pour maximiser l'espace. Une épée, par exemple, peut prendre trois cases verticalement. Plus l'objet est grand, plus il occupe d'espace. Très vite, on comprend donc qu'on ne peut pas tout prendre avec nous, sinon il faut faire une énorme quantité de voyages à la ville pour vendre des items. Immédiatement, nous commençons à choisir le plus intéressant et à ne conserver que les pièces dont nous avons besoin ou celles de niveau plus élevé pour les vendre plus tard.

 

path-of-exile-screenshots-25-copiapath-of-exile-screenshots-34-copia


À ce stade, nous rencontrons un aspect assez novateur : dans Path of Exile il n'y a pas d'or ou toute autre monnaie. Au lieu de cela, les personnages utilisent des parchemins. Mais ces parchemins servent également à identifier les propriétés des objets magiques, donc nous devions décider si utiliser ces parchemins pour acquérir de nouvelles armes ou pour les utiliser avec les objets que nous trouvions. C'est un système très intéressant car, en plus de cela, c'est la communauté elle-même qui est responsable d'échanger les items, les armures ou les gemmes. Ces dernières sont un élément clé dans le jeu. Toutes les armes et pièces d'armure ont des emplacements dans lesquels incruster les gemmes en fonction de leur couleur (vert pour la dextérité, bleu pour l'intelligence ou rouge pour la force). Chaque couleur représente les différentes catégories et types de compétences. Par exemple, les gemmes bleues ou d'intelligence sont celles destinées aux capacités magiques, tandis que les rouges ou de force s'utilisent pour des compétences d'attaques physiques. Juste après avoir erré le long de la plage où nous avons commencé avec notre première gemme "boule de feu", qui nous a ajouté automatiquement une autre attaque dans la barre d'action. Et après avoir terminé certaines missions, nous avons aussi obtenu en récompense plusieurs gemmes parmi lesquelles nous pouvions en choisir une. Notre choix s'est porté sur une gemme de nécromancie qui donne la possibilité d'invoquer trois zombies à partir de cadavres ; et cela s'est avéré vital.

Le combat est parfois assez difficile, beaucoup plus ardu que quelqu'un qui n'a pas joué Path of Exile, mais qui a l'habitude de jouer à des RPG d'action, peut imaginer. Parfois, on est entouré par d'innombrables ennemis et la situation peut vite vous échapper, même avec l'aide de zombies servant de "tanks". Dans tous les cas, dans son essence, le jeu est similaire à Diablo. A mesure que l'on avance, se dévoilent les portions de la carte. Et en utilisant les compétences et les attaques basiques, on élimine les ennemis et on complète des missions pour accéder à de nouvelles zones.

 

path-of-exile-screenshots-38-copiapath-of-exile-screenshots-43-copia


Dans l'ensemble, les ennemis ne sont pas très difficiles dans les premiers niveaux, mais à mesure qu'on progresse, les combats ont tendance à se compliquer. Les ennemis spéciaux (boss) sont marqués avec une couleur dorée et un cadre d'argent, et il n'est pas facile de s'en débarrasser. Ils attaquent avec une grande puissance et nous obligent à utiliser des potions pour survivre. Le premier boss que nous avons trouvé sur notre chemin, nous a pris complètement au dépourvu avec une pluie de feu et nous a tué presque immédiatement. Cette mort nous a servi de leçon et nous a appris à être plus prudents. C'est plutôt un bon signe que le jeu offre une certaine difficulté dès le début.

Quant au combat, on peut dire qu'il que tend à être un peu répétitif, surtout au début, mais à mesure que l'on débloque de nouvelles compétences et que l'on pénètre dans les zones de plus haut niveau, cela change radicalement. Au début, quelqu'un avec un peu d'expérience peut jouer sans prêter beaucoup d'attention. Cependant, à des niveaux élevés, il est nécessaire de mettre tous ses sens dans le jeu si vous ne voulez pas mourir.

Après avoir gravi plusieurs niveaux, nous avons obtenu l'accès à l'arbre de compétences passives, un vaste réseau de compétences dans lesquels investir des points, avec des centaines d'options et accessible à toutes les classes. Ce qui compte pour la sélection d'une classe ou d'une autre, au-delà des compétences initiales et des attributs, est qu'on commence à des points différents de l'arbre de compétences passives et l'on a immédiatement accès à des compétences différentes. Ainsi, il est possible d'aller depuis une classe d'attaques à distance vers une classe d'attaques de mêlée pour convertir le personnage en une sorte d'hybride.

 

path-of-exile-screenshots-48-copiapath-of-exile-screenshots-52-copia


Les possibilités de personnalisation sont presque infinies, depuis l'équipement que l'on porte (on peut s'équiper de presque toutes les pièces), jusqu'à la façon dont les points de compétence sont utilisés, en passant par les gemmes. Le jeu dispose d'un très grand nombre d'options pour que tous les personnages puissent être uniques.

Le jeu plonge les joueurs dans une atmosphère impressionnante. Les développeurs ont fait un travail impeccable pour capturer l'essence d'un lieu abandonné où il n'y a pas d'espoir et où la mort rôde. Les graphismes lugubres ajoutent à la sensation d'immersion que provoque le jeu, et l'histoire de chaque classe est très bien développée.

 

path-of-exile-screenshots-56-copiapath-of-exile-screenshots-59-copia