Premières impressions de Seas of Gold

6 Note totale
Gameplay: 5/10
Graphismes: 6/10
Performances: 7/10

Le système de combat a quelques éléments tactiques

Le gameplay est grindy, fonctionnalités vu tant de fois dans d'autres jeux, graphisnes médiocres

Comme vous le savez, nous avons récemment essayé Seas of Gold, le nouveau RPG par navigateur de R2Games où les joueurs pourront incarner des capitaines de navire à l'âge des pirates. Similaire à de nombreux autres RPG de style asiatique, le jeu consiste à développer votre personnage de diverses manières pour le rendre plus puissant et compétitif à la fois en PVE et PVP.

Nos premières impressions n'ont pas été incroyables, en commençant par la sélection de personnages, nous avions le choix entre quatre personnages déjà créés (2 masculins et 2 féminins) qui étaient apparemment de différentes factions ; cependant, sans aucune information sur aucun des personnages si bien que nous n'avions aucune idée de s'ils étaient de différentes classes, ce que les différentes factions étaient... Nous avons donc choisi le personnage féminin sexy juste pour le plaisir des yeux.

Dans les premières parties du jeu les graphismes étaient assez médiocres, daté pour le moins par rapport à ce que nous en sommes venus à attendre des autres jeux par navigateurs modernes, mais certainement en ligne avec le style RPG asiatique. Le contenu de départ s'est résumé à quelques quêtes linéaires auprès de PNJ qui consistaient à tuer des monstres. Tout ce qui concerne les quêtes était standard et sans intérêt. Après avoir joué un peu de temps, et aussi avec d'autres personnages, nous pouvons confirmer que tous commencent au même endroit et avec la même série de quêtes ; sans surprises et décevant.

 

Seas of Gold screenshot (2) copiaSeas of Gold screenshot (3) copia


Le combat était un peu mieux, même si souvent ces RPG asiatiques ont des combats automatisés. Les combats se déroulent sur une grille de 5x8 où vous êtes positionné à une extrémité et l'ennemi à l'autre ; tour à tour vous pouvez vous déplacer et effectuer des attaques basées sur la portée d'attaque et la vitesse de déplacement de votre bateau. Typiquement, l'objectif est simplement de tuer les adversaires, mais parfois nous avons été surpris avec des objectifs alternatifs tels que la capture et la tenue d'une certaine case sur la carte. Comme vous pouvez vous déplacer au tour de l'objectif, cela rend le positionnement extrêmement important, vous pouvez essayer de flanquer l'ennemi, d'éviter les obstacles du terrain ; cela semble prometteur.

En dehors des combats il y avait un manque total d'innovation. Des fonctionnalités telles que l'amélioration de votre navire et améliorer les familiers pour améliorer votre personnage sont trop familières ; il faut rassembler des matériaux pour construire un nouveau navire, puis remplir ses emplacements d'équipement avec diverses améliorations pour devenir plus fort, encore et encore et encore. Voilà le coeur du gameplay, renforcer son personnage et les fonctionnalités flottent autour de cela dans une boucle sans fin de mise à niveau.

Les mises à niveau permettent d'améliorer votre navire d'une manière qui a une incidence sur la façon dont vous pouvez manœuvrer dans la bataille, ce qui permet plus d'options d'attaque, plus portée de mouvement, et des attaques à distance plus longues. Le déblocage de compétences est un autre moyen de devenir plus puissant dans la bataille, mais plutôt que de se concentrer sur les options les plus réalistes comme l'amélioration de tirs de canon, il a été poussé à l'extrême avec le trident de Poséidon qui détruit les ennemis, ce qui est un peu hors de propos.
Alors que dans d'autres RPG vous construisez votre équipe d'aventuriers, dans Seas of Gold, on doit embaucher des Capitaines (toujours dans une taverne bien sûr, ce qui est un aliment de base de ces jeux), que nous devons garder à jour avec de nouveaux navires et du matériel similaire à notre propre capitaine. Nous pouvons appeler ces capitaines dans la bataille, ce qui est particulièrement utile quand on est en infériorité numérique, mais ils sont contrôlés par l'IA ce qui nous a semblé dommage car cela enlève des options de stratégie de combat. Sans cela, le combat était essentiellement une bataille IA vs IA avec vous au milieu pour faire ce que vous voulez (sauf si vous cliquez sur l'auto-combat et l'IA contrôle votre navire aussi).

 

Seas of Gold screenshot (5) copiaSeas of Gold screenshot (7) copia


Le JCJ n'a rien de plus en sa faveur, il est semblable à tout autre combat. Malheureusement, on n'a même pas la chance de se battre contre un autre joueur et de tester nos tactiques contre lui, à la place le joueur adverse est contrôlé par l'IA. Plutôt ennuyeux. Vous pouvez combattre pour gagner des rangs et des récompenses, mais le combat est si dénué de sens quand c'est contre l'IA, nous avons été extrêmement déçus avec cela ; nous ne voyons aucune raison pour laquelle vous ne pouvez pas classer les joueurs dans un classement par rapport à leurs victoires et leurs défaites.

Nous avons joué pendant quelques heures et honnêtement, autre que les éléments stratégiques légers des combats, le jeu offre très peu de nouveauté dans le genre RPG. C'est même difficile d'appeler le jeu un RPG et les quêtes, comme mentionné, étaient extrêmement faibles et le jeu semblait parfois oublier la thématique qu'il était censé avoir. Par exemple, certains des navires "pirates" étaient des cuirassés en acier et un navire de type sous-marin qui ressemblait à un vaisseau de la série télévisée Stingray.

Nous n'avons pas vraiment apprécié le jeu car une fois de plus, il utilise les mêmes mécanismes exactement que tous les autres RPG du genre avec très peu d'efforts pour faire quelque chose d'original, et même il offre moins que les autres jeux. Le combat pourrait être amusant mais l'implication constante de l'intelligence artificielle enlève trop de stratégie et cela devient juste un jeu où il faut assembler une équipe forte comme tous les autres RPG asiatiques.