Nous avons essayé Arctic Combat

6 Note totale
Graphismes: 5/10
Gameplay: 7/10
Son: 6/10

Très amusant et bons graphismes

Difficile à maîtriser

Notre équipe a eu l’opportunité d’essayer Arctic Combat, le nouveau shooter à la première personne de Webzen,  dans lequel deux factions se livrent une guerre sans merci pour le contrôle des dernières ressources encore disponibles.

L’histoire est vraiment un élément secondaire du jeu, le jeu est essentiellement un jeu de tir basé sur le Deathmatch où les joueurs peuvent se déchaîner sur les différentes cartes disponibles, gagner des points pour débloquer de nouvelles armes et des équipements, et monter dans le classement pour devenir le meilleur joueur, le meilleur clan ou le meilleur pays.



Au début du jeu, vous pouvez utiliser le tutoriel qui vous montre les bases du déplacement et du tir. Pour le reste, il vous faudra l’expérimenter par vous-même, même si des pop-up et des conseils sont distillés en cours de partie. La première chose que nous avons remarquée est la qualité des graphismes, avec diverses explosions et de la fumée, des tempêtes de sable et d'autres effets d’environnement.

Les contrôles ne sont pas particulièrement compliqués et n’importe quel joueur un peu familier avec les contrôles habituels d’un FPS peut commencer à jouer en deux minutes. Cette simplicité est à double tranchant dans le jeu car parfois elle peut donner l’impression d’un certain manque de réalisme. Par exemple, en utilisant le fusil de sniper il manque un curseur de ciblage basique, qui est présent uniquement en mode scope, ainsi tirer avec précision hors du mode scope est pratiquement impossible. La cadence de tir manque également de réalisme car il n'y a pas de temps de rechargement avec le fusil de sniper, ce qui fait que des clics de souris consécutifs vous donnent un fusil de sniper semi-automatique. Cela dit, ce manque de réalisme permet aux joueurs d’obtenir leurs kills plus facilement.

En ce qui concerne les armes, vous pouvez les acheter pour une durée qui va de 1 à 30 jours, ce qui vous permet d’essayer les armes avant de les acheter vraiment car acheter une arme pour un seul jour ne coûte que très peu de points.

Vous pouvez aussi utiliser vos points pour créer votre propre clan. Le fait de faire partie d’un clan vous donne des points d’expérience supplémentaires donc l’investissement vaut le coup.

Une fois équipés, nous avons pénétré dans le vif du sujet en prenant part à une partie. La première carte fut la nouvelle carte baptisée Big Bang dans lequel la gravité n’existe pas et les joueurs peuvent flotter dans les airs. En outre, tout le monde était équipé de lance-roquettes, ce qui a donné lieu à d’innombrables explosions et des morts très spectaculaires. Une carte vraiment amusante.

 

La seconde carte sur laquelle nous avons mis les pieds, fut New York ou plutôt une version apocalyptique de la ville ressemblant plus à une zone de guerre du moyen orient qu’à Time Square. Sur cette carte, nous avons joué en mode Team Death Match pour essayer de gagner le plus possible de points. Chaque partie dure 30 minutes et il faut avouer que les cartes n’étant pas si grandes que ça, elles perdent de leur intérêt relativement rapidement.

La dernière carte que nous avons essayée fut Downtown, une autre ville ravagée par la guerre. Dans cette dernière, un système d’alertes de tirs ennemis était disponible, ce qui donnait un petit plus à la partie.

 

En conclusion, on peut dire que le jeu est plutôt pas mal. L’action est intense et rythmée et la plupart du temps il suffit d’un tir bien placé pour tuer l’ennemi ou vous faire tuer. Sur des cartes de petite taille le jeu peut rapidement sembler ennuyeux car il n’y a pas vraiment d’objectifs. Cela dit, avec un clan et du travail d’équipe, le jeu devient un peu plus intéressant.