Premières impressions de The West

6.5 Note totale
Gameplay: 6/10
Graphismes: 6/10
Performances: 8/10

Mode aventure très amusant, bonne communauté, personnalisation individuelle

Répétitif parfois, obsolète, trop de menus

Cette semaine, nous avons testé le jeu d'InnoGames qui se déroule dans le Far West sauvage : The West, un titre de stratégie gratuit pour les navigateurs Internet dans lequel les joueurs entrent en compétition pour la gloire. Dans the West, les joueurs incarnent des cow-boys qui doivent compléter des quêtes, tout en améliorant leurs personnages. Mais contrairement à d'autres titres d'InnoGames où tout s'articule autour de la construction d'une colonie, dans The West les personnages sont ce qui importe le plus. Nous avons consacré quelques heures de jeu pour analyser l'expérience initiale et voir ce que ce titre a dans le ventre.

Graphiquement le jeu ne se distingue pas trop, mais étant donné qu'il s'agit de l'un des titres les plus anciens d'InnoGames avec plus de six ans d'ancienneté, on s'y attendait un peu. Cependant, même si une hypothétique amélioration graphique ne lui ferait pas de mal, ce n'est pas vraiment nécessaire compte tenu de la quantité de temps et d'argent qu'il faudrait dépenser à cette fin. Tant les graphismes que le style de jeu font partie d'une époque où les joueurs n'étaient pas férus des jeux par navigateur (ni, bien sûr, de leurs versions mobiles), ce qui en fait donc un titre qui n'est pas vraiment comparable aux titres plus modernes du même genre.

Notre aventure dans le Far West se déroule dans un endroit indéterminé. La première quête pour notre cow-boy solitaire consiste à nous rendre dans un saloon pour tuer un gars qui tente d'extorquer le patron des lieux. Ce qui nous permet d'effectuer différentes tâches au passage pour obtenir diverses ressources. Il faut dire que même si on s'attend à effectuer des tâches mineures dans les ranchs et les fermes, ce n'est pas vraiment le début que nous attendions d'un jeu de cow-boys.

 


Le gameplay n'est pas particulièrement intéressant. Les menus nous permettent de déplacer le personnage sur la carte pour se rendre sur les sites de quêtes. Et montant de niveau et en obtenant des points de compétence et d'attributs, on est en mesure d'améliorer les compétences (de l'artisanat au combat), ce qui permet de répondre aux exigences pour pouvoir accéder à certaines tâches. Le déroulement des quêtes est assez mécaniques : on accepte la quête, on envoie le personnage sur le site de la quête et on clique sur « Démarrer » pour compléter la quête. Après cela, on obtient une récompense, généralement des dollars et un objet, et on passe à la suite.

Le combat est limité aux duels. Jusqu'au niveau 10 on n'affronte que des adversaires contrôlés par le serveur, mais que ce soient des bandits, des cow-boys ou d'autres joueurs, le système est le même : deux combattants se tirent dessus l'un sur l'autre. En fonction de la rapidité, la précision et la puissance, l'un gagne et l'autre perd. L'équipement (armes, vêtements, etc.) est également pris en compte. Le premier à réduire les points de vie de l'adversaire à zéro remporte la victoire, mais il n'y a que six coups de feu. Si après six coups de feu personne n'est mort, celui qui a infligé leplus de dégâts gagne le duel.

La stratégie intervient au moment de la personnalisation et de la distribution de points. Les joueurs choisissent les forces et les faiblesses de leur personnage. Par exemple, on peut décider de dépenser ses points pour que son cow-boy fasse mouche à chaque tir, ou qu'il soit capable d'esquiver les balles. De plus, les joueurs peuvent choisir la direction d'esquive et la direction où ils veulent pointer leur arme, donc tout ne se résume pas seulement à la chance.

 


Au niveau 10 (il faut environ deux ou trois heures pour y parvenir), on débloque des éléments supplémentaires importants, comme les villes. Les villes sont, pour des raisons pratiques, comme des clans. Les joueurs peuvent créer des villes et aussi choisir d'en rejoindre. En tant que membres d'une ville, ils peuvent défier des joueurs d'autres villes, bien que le processus soit relativement fastidieux : sans compter le temps de route, la confrontation prend dix minutes et consomme de l'endurance. Cependant, c'est le moyen d'obtenir des récompenses d'augmenter son rang.

A mesure que l'on avance, le jeu va progressivement se centrer sur le JCJ, bien que ce ne soit pas une chose qui peut être expérimentée dès le départ, car il est disponible à des niveaux plus élevés. Quand une ville commence à se développer, il est possible de construire une forteresse, et celle-ci peut être attaquée par d'autres joueurs. Le contrôle du territoire est le point fort du jeu à des niveaux élevés.

The West dispose d'un système baptisé « Aventures » très intéressant. Dans ce mode, le combat prend la forme d'un jeu de stratégie au tour par tour dans lequel trois joueurs affrontent trois autres joueurs. L'objectif est de capturer trois bâtiments et d'obtenir des points, et la mort n'est pas un détail négligeable, car il faut attendre plusieurs tour pour revenir dans la partie après avoir été tué.

 


La première fois nous avons fait équipe avec deux joueurs de niveau 100, et l'équipe adverse avait également deux joueurs de haut niveau. Au début, sur les conseils des joueurs vétérans, nous avons essayé de rester à l'écart des joueurs ennemis de haut niveau et nous nous sommes cantonnés à tenter d'obtenir des points dans le bâtiment le plus proche. Ainsi, même en étant d'un niveau très inférieur, nous avons eu l'impression de contribuer positivement à la partie, ce qui a été récompensé par une victoire.

Bien que le jeu ait quelques années et les mécanismes soient un peu ennuyeux, nous avons terminé notre session avec une impression très positive, surtout grâce au mode aventure et à la bonne communauté que semble avoir The West.