Nous avons essayé City of Steam: Arkadia

6.6 Note totale
Graphismes: 7/10
Gameplay: 6/10
Effets Sonores: 6/10

Cadre steampunk unique | Bons graphismes

Gameplay générique | Le système d'énergie est gênant | La fréquence de réapparition des monstres est ridicule

 

Quand vous lisez le mot "MMORPG", la première chose qui apparaît dans votre esprit est probablement le jeu fantasy typique avec des bastions, des monstres, des épées et de la magie. C'est parce qu'en fait, 90% des MMORPG ne se risque pas à s’aventurer en dehors des sentiers battus sûrs et confortables.. Cependant, au fil du temps plusieurs éditeurs ont essayé de proposer quelque chose de nouveau en termes de contexte et de thématique, comme par exemple la science-fiction, que l’on trouve dans EVE Online, Star Wars Galaxies, Anarchy Online et SWTOR. Maintenant, c’est Mechanist Games qui s’essaie à ce périlleux exercice en tentant de redorer le blason du steampunk, étrangement sous-estimé, avec son nouveau MMO City of Steam, qui est un jeu par navigateur en 3D qui vise à offrir une nouvelle expérience qui mélange le Hack & Slash dans le plus pur style Diablo avec un MMORPG parc à thème.

Vous pouvez jouer à City of Steam soit en téléchargeant un micro-client ou directement via votre navigateur. Cela dit, nous n’avons pas été en mesure de faire fonctionner le client car il n'arrêtait pas de nous donner une erreur inconnue, du coup nous avons été obligés de jouer à travers notre navigateur web; pas vraiment un bon début, non? De toute façon, le jeu a été conçu comme un jeu par navigateur, alors commençons notre aventure !

City of Steam screenshot 4 copia
Le jeu est très accessible car la seule chose que vous avez à faire est de vous inscrire ou de vous identifier via Facebook, cliquez sur "Play" et jouer.

Le jeu offre 4 classes: Arcanist (la version steampunk du sorcier classique), Gunner (DPS à distance avec des pistolets et des fusils), Warder (tank de mêlée) et Channeler (soutien magique), ainsi que 10 races ! En fait 4 d'entre elles sont différents types d’humains, mais chacune a son propre background et son style. A part les races humaines, il ya une sorte d'elfes démons à la mine pâles appelé Draug, des elfes classiques appelés Riven, trois types de peaux-vertes (Gobelins, Hobbes et Orcs), et des nains. Juste avec les vêtements de chaque race et avec l'équipement de base de chaque classe, vous aurez déjà un aperçu de l'importance du steampunk dans ce jeu et nous sommes sûrs que beaucoup de joueurs à la recherche d'une nouvelle aventure steampunk virtuelle seront vraiment ravis.

Vous serez accueillis par une belle cinématique doublée avec des dessins animés qui racontent le début de trame principale du jeu. Il y aura plusieurs de ces cinématiques plus tard dans le jeu, pour souligner les éléments importants et vraiment aider à l'immersion.

Un autre facteur qui contribue à l'immersion est l'histoire personnelle de votre personnage qui, de quête en quête, dispose de PNJ intéressants, différents choix possibles pour les dialogues et une variété de situations, comme au début, quand vous devez passer d’un wagon à l’autre sur un train en marche pour le débarrasser de monstres.

Le cadre steampunk est soigné et extrêmement bien conçu, avec des machines à vapeur en cuivre et en bronze, des cheminées, des locomotives, des jetpacks, des motos et des robots partout, même les éléments fantastiques comme les épées et les bâtons bénéficient d’une forte influence steampunk !

City of Steam screenshot 8 copia
En termes de graphismes, le jeu utilise le puissant moteur Unity afin de faire vivre un monde entièrement en 3D directement dans votre navigateur. Les textures et les détails de beaucoup de personnages, armures et modèles d'éléments sont agréables mais rien de surprenant (nous avons vu de bien meilleurs résultats avec l'Unity), tandis que beaucoup des espaces clos, tels que les donjons sont juste insipides et ennuyeux. D'autre part, les espaces ouverts tels que les villes sont incroyables, riches de détails et de personnages, et vous donnent la chance de profiter d'une impressionnante profondeur de champ. Malheureusement, les animations des personnages sont un peu raides et pourraient certainement être améliorées.

En termes de gameplay, c'est là que les choses se gâtent. Les contrôles sont exactement les mêmes que ceux auxquels des années et des années de MMORPG parc à thème vous ont habitué: WASD ou clic de souris pour se déplacer, la souris pour interagir / attaquer / déplacer la caméra de et les touches numériques pour vos compétences. C'est tout, vraiment. La réactivité n'est pas la meilleure que nous ayons jamais vue et le combat est un peu maladroit et avec des lags. La possibilité d'équiper trois armes différentes et de les inter-changer avec un simple clic quand vous n'êtes pas en combat est appréciable. Une chose amusante est que chaque arme est toujours affichée sur votre personnage, donc avec 2 pistolets et un fusil, notre personnage ressemblait à un arsenal en mouvement. Comme d'habitude, en passant les niveaux, vous aurez la possibilité de développer votre personnage en avançant dans les différents arbres de compétences.

La progression du jeu est extrêmement linéaire et basée sur l’enchaînement classique des quêtes. Cependant, d'après ce que nous avons vu, dans City of Steam, les quêtes sont toutes basées sur le même concept : entrer dans une zone de combat et remplir toutes les exigences de la quête, qui impliquent généralement de tuer un certain nombre de monstres, collecter un certain nombre d'argent et tuer un boss. Après avoir fini, vous serez récompensé et vous pourrez aller à la zone suivante ou revenir à la ville. Alors que cela pourrait être amusant pendant un certain temps, on peut facilement imaginer qu’après un certain temps, beaucoup de joueurs pourraient trouver ça monotone. Il ya d'autres activités telles que la pêche, l'exploitation minière, l’artisanat, et à un certain point vous recevrez une moto steampunk qui peut être améliorée pour être plus rapide, mais nous ne sommes pas sûr de combien de temps cela pourrait va tenir les joueurs en haleine car toute l'expérience sent le déjà vu… Ce n'est pas un mauvais jeu, nous allons clarifier cela, mais il n'y a pas de véritables innovations ou des fonctions uniques en dehors du cadre steampunk , et si vous êtes un joueur de MMO vétéran, vous aurez la sensation constante d'avoir déjà joué au jeu et d’avoir déjà tout vu.

City of Steam screenshot 6 copia
Il ya aussi quelques aspects dans la conception du jeu que nous n'avons pas aimé du tout ; tout d'abord, vous avez une certaine quantité d'énergie et pénétrer dans les zones de quête vous oblige à dépenser une partie de cette énergie, qui se régénère avec le temps, exactement comme dans les jeux Facebook. Alors que pendant les premiers niveaux ce n'était pas un problème du tout, cela pourrait devenir frustrant plus tard pour un joueur qui joue beaucoup, le forçant à sortir le porte-monnaie pour continuer à jouer.

La deuxième chose est que la fréquence de réapparition des monstres est ridicule. Disons que vous êtes dans un donjon et il ya deux groupes de monstres en face de vous. Vous tuez le premier, allez combattre le second et en terminant, le premier groupe réapparait à nouveau derrière vous et vient vous attaquer. Heureusement, les monstres normaux étaient généralement faibles et nous avons réussi à les tuer tous à chaque fois, mais parfois c'était vraiment gênant.

City of Steam screenshot 10 copia
CONCLUSION

City of Steam est un MMORPG parc à thème en 3D par navigateur complet. Son cadre assez unique rendra probablement heureux les fans de steampunk qui attendaient un vrai MMORPG steampunk. Mais à part ça, le jeu n’a rien de vraiment innovant ou d'original à offrir et l'expérience générale souffre d'un cas de «encore le même », une maladie qui touche beaucoup de MMORPG modernes. De plus, tout en étant techniquement bon pour un jeu par navigateur, il ya des choix de conception étranges qui pourraient gêner certains joueurs.