Nous avons essayé la version bêta de HEX: Shards of Fate

AD Note totale

Promet de nombreuses fonctionnalités et un gameplay stratégique et complexe

Un peu difficile à appréhender au début

Nous avons récemment eu la chance d'essayer le nouveau jeu de cartes HEX: Shards of Fate des créateurs de TCG Cryptozoic Entertainment (publiant le jeu comme Hex Entertainment) le plus récent ajout à une liste toujours croissante de jeux de cartes à collectionner qui est récemment entré en bêta fermée. Quelques temps auparavant, nous avons fait une comparaison (que vous pouvez consultez ici) entre Hex et Hearthstone de Blizzard comparant la nature occasionnelle de Hearthstone aux mécanismes plus complexes de HEX.

 

HEX Shards of Fate screenshot (1) copia
La première chose à dire est que le jeu est à un stade très prématuré de la bêta fermée, il ya encore un certain nombre de fonctionnalités manquantes et une absence notable d'effets sonores (mais il y a de la musique). Cela soulève un sujet commun des différentes attentes des gens avec les bêtas étant donné que beaucoup utilisent maintenant les bêtas pour faire les réglages finaux sur un jeu, de sorte que le jeu soit lancé sans problèmes. Ce jeu est loin d'être prêt pour le lancement, par exemple, il n’y a pas de tutoriels mais les joueurs ont accès à un guide PDF de démarrage rapide qu'ils peuvent télécharger, et il est vraiment nécessaire.

Alors que beaucoup des éléments de base du jeu sont des bases du genre et notre familiarité avec elles fait qu’il est facile de jouer de prime abord, il y avait encore quelques fonctionnalités uniques et un gameplay qui n'était pas trop évident ou, au moins à ce stade, intuitif. La principale cause de cette confusion est la fonctionnalité  de "chaîne" et les différentes phases du combat. Essentiellement, ce qui se passe, c'est quand un joueur joue une carte, il passe ensuite son tour à son adversaire, avant que la carte n’aille en jeu, qui a alors la chance d'essayer de contre-attaquer en ajoutant sa propre carte à "la chaîne" et en passant ensuite son tour. Cette phase se poursuit jusqu'à ce qu'aucun joueur n’ait plus rien à ajouter à la chaîne. Ce que cela signifie c’est que les joueurs ont la chance de debuffer les cartes de l'ennemi (entre autres) qui sont sur le point d'être mises en jeu avant d'être mises sur la table.

 

HEX Shards of Fate screenshot (4) copia
Notre problème c’est que, avec seulement un starter deck nous n'avons pas vraiment eu la chance de découvrir ce système de chaîne car nos cartes disponibles ne proposaient pas vraiment quoi que ce soit d’utile, de sorte que nos combats donnaient l’impression d’être des phases finales quand rien ne semblait s’être vraiment passé et cela a été un peu déroutant. Sans un tutoriel plus approfondi certains des systèmes n'étaient pas trop évidents à première vue, comme la façon d'utiliser nos attaques / coup spécial de héros et le système de gestion de carte semblait un peu éparpillé.

Le jeu promet quelques fonctionnalités très intéressantes, dont plusieurs que nous n’avons pas pu goûter à ce stade et il faudrait un peu plus de niveaux pour vraiment voir le jeu prendre tout son sens. Chaque carte de héros possède des emplacement de matériel de type MMORPG dans lesquels les joueurs peuvent déposer des items. Nous avons eu également une carte qui disposait d'une option socket où probablement nous pourrions mettre de l’équipement (bien évidemment, nous n'avions pas d'équipement à ce stade) et chaque carte avait un symbole pour la fonction double dos avec laquelle les joueurs peuvent vérifier le dos de leur carte pour des informations et des options supplémentaires, puis la retourner à nouveau pour une troisième page "double dos" qui donne les statistiques individuelles des cartes, mais l'icône était grisée pour le moment.

 

HEX Shards of Fate screenshot (5) copia
Graphiquement le jeu avait l'air super, avec de belles illustrations de cartes et quelques beaux effets spéciaux pendant le combat. Le jeu la plupart du temps avait l'air bien, mais certaines images et du texte n’étaient pas à leur place et le texte des cartes débordait un peu parfois. Bref, pas tout à fait aussi avancé que ce à quoi nous nous attendions à ce stade.

Dans notre article original HEX vs Hearthstone nous étions infiniment plus emballés par Hex, à cause de la nature occasionnelle de Hearthstone. Cependant, après le test de Hex il est clair qu'un jeu occasionnel plus accessible n'est pas toujours nécessairement une mauvaise chose et peut encore être tout aussi amusant que quelque chose avec un peu plus de complexité. Nous allons réserver notre jugement final pour quand Hex sera terminé et publié et voir si occasionnel peut vraiment triompher de complexe.