Nous avons essayé Linkrealms

5.3 Note totale
Graphismes: 5/10
Gameplay: 6/10
Audio: 5/10

Beaucoup de liberté pour les joueurs | Possibilité de créer son propre royaume

Graphismes et audio vieillots | Prise en main difficile

Cette semaine, notre équipe a eu l’opportunité d’essayer Linkrealms, un MMORPG très particulier, actuellement en bêta fermée, développé par un studio indépendant Mythyn Interactive. Pour ceux qui désirent l'essayer, nous avons des invitations à offrir en suivant ce lien.

Linkrealms est un jeu sandbox oldschool qui requiert patience et dévouement. Le jeu s’adresse à une frange de joueurs très ciblée et fera sans doute des heureux parmi les fans d’Ultima Online. Ce n'est pas un secret que le jeu est fortement inspiré par le chef-d'œuvre de Richard Garriot et essaye de recréer ce style ancien tout en le dépoussiérant, en le mettant en 3D et en ajoutant quelques fonctionnalités modernes. Jetons un coup d'œil au résultat.

La première chose que nous avons remarqué, c'est qu'il n'y a pas d'écran de sélection de personnage. Vous ne pouvez créer qu’un personnage par compte et il n’y a pas de moyen de le supprimer afin d’en créer un autre. Les races sont seulement au nombre de 4: Humain, Démon (Incubus / Succubus), des Canid (chien humanoïde mâle), et Kitty (chat humanoïde femelle). Vous pouvez personnaliser votre personnage avec des options de couleurs de peau et des yeux et des queues.



INTERFACE ET VISUELS

L'interface est assez inhabituelle. Fondamentalement, vous avez votre fenêtre de jeu au centre de l'écran où vous pouvez contrôler votre personnage, et un peu d'espace vide sur la gauche et la droite pour librement placer vos sacs, vos compétences et ainsi de suite. Sur les bords gauche et droit de la fenêtre centrale de jeu, il y a 2 colonnes verticales avec des boutons: inventaire, journal de quête, carte, éditeur de royaumes,  options,  compétences, arme, clairvoyance, et spiritualisme. Votre sac n’a pas de limites et vous pouvez déplacer les éléments à l'intérieur librement. Les barres de santé, de mana et d'endurance de votre personnage se trouvent au bas de l'écran.

Les graphismes sont vraiment pauvres par rapport aux productions modernes, mais vous devez considérer que l’entreprise qui développe le jeu est vraiment petite et le titre est conçu pour attirer un public qui peut aller au-delà des graphismes et apprécier le style visuel du jeu. Même chose pour la section audio.



APPRENDRE LES ROUAGES

Le jeu est loin d’être très accueillant pour les nouveaux joueurs et il n’y a aucun tutoriel. En outre, les mécanismes de jeu fonctionnent de manière différente des autres MMORPG plus courants. Par exemple, pour engager un combat vous devez entrer en mode combat en cliquant sur l’icône arme ou en appuyant sur TAB et en choisissant votre cible. Pour exécuter une technique de combat, il faut la sélectionner du menu Techniques pour pouvoir l’utiliser à la prochaine attaque. Il n’y a pas de barres d’action pour placer vos techniques ou vos sorts, donc il faut que vos onglets de compétences et de sorts restent constamment ouverts. N’oubliez pas de sortir du mode combat après un combat ou vous pourriez bien causer un accident du type tuer votre familier ou pire.



PROGRESSION DU PERSONNAGE

En termes de progression du personnage, le jeu ne possède pas de classes et de niveaux. Tout comme Ultima Online, le jeu offre un système basé sur les compétences des joueurs et vous pouvez décider quelle compétence développer aux dépens de quelle autre. Chaque compétence, de la magie au maniement d’une arme en passant par l’artisanat, s’améliorera par l’usage et débloquera finalement de nouvelles compétences. Cela signifie qu’au début vous allez rater à peu près tout ce que vous tenterez de faire. Frapper avec votre épée ou jeter un sort seront des tâches ardues au début mais dont les chances de succès augmenteront avec la pratique. Ce genre de système de progression est intéressant car vous pouvez sentir la progression de votre personnage avec le temps et vous avez un contrôle total sur cette progression sans être limité par aucune classe. Le revers de la médaille, c’est que ce système requiert la répétition assidue de la même action pour améliorer la compétence qui s’y rapporte. Mais comme nous l’apprend la sagesse populaire, la perfection n’est approchable que par la répétition.



ARTISANAT

L’artisanat est très amusant et élaboré. Comme tout le reste dans le jeu, il n’y a pas de tutoriel et vous devez découvrir par vous-même comment fonctionnent les choses. Nous avons du chercher des matières premières pour confectionner des items, comme du jus de tomate pour nous soigner ou des vêtements en cuir. Bien que nous n’ayons essayé que quelques recettes basiques, l’artisanat est un élément essentiel du jeu.

CREEZ VOTRE PROPRE ROYAUME

L'une des caractéristiques principale du jeu est la possibilité de créer vos propres royaumes en payant un abonnement mensuel. Vous pouvez personnaliser complètement vos royaumes, la construction de votre maison, ou tout ce que vous voulez, la croissance de vos plantes, l'élevage de vos animaux et l'établissement de vos règles pour les visiteurs. C'est votre monde, et vous pouvez façonner de la manière que vous voulez grâce à un éditeur très complet et très complexe. En explorant le monde nous sommes entrés dans quelques zones créées par des joueurs avec beaucoup de bâtiments étranges et originaux.



AUTRES DETAILS

Le jeu possède également des zones JCJ dans lesquelles vous perdez une partie de vos appartenances si vous êtes tués par un autre joueur. Il y a également des donjons ouverts qui vous mettront au défi avec vos amis. Il existe des quêtes aussi mais dans lesquelles vous gagnez simplement du bronze. Le système de familier est intéressant également. Quand vous obtenez votre familier, vous pouvez le convoquer à tout moment mais il possède sa propre volonté et il ne fera pas que suivre aveuglement vos ordres. Vous devrez l’entrainer pour former son comportement. En outre, votre familier peut avoir des petits qui recevront des gènes de leurs parents.



CONCLUSION

Linkrealms est un jeu très spécial qui ne va probablement pas attirer le public des MMO conventionnels et les joueurs occasionnels. C’est un jeu sandbox complexe et élaboré de style Ultima Online, qui requiert patience et dévouement pour être apprecié à sa juste valeur. Mais si vous êtes un fan de jeux sandbox et que vous pouvez passer outre les graphismes et le côté non convivial de prime abord, ce jeu est susceptible de vous plaire. Comme il faut jouer pas mal de temps pour progresser, nous n’avons pas eu l’opportunité de voir les zones avec des monstres et des donjons plus ardus, mais nous avons lu des commentaires de joueurs vétérans qui se plaignaient du manque de contenu de haut niveau. Linkrealms est toujours en bêta et il a donc le temps de s’améliorer et de se doter de nouveau contenu. Nous espérons que Mythyn pourra raffiner ce diamant brut pour le transformer en un titre compétitif et complet pour attirer les fans de jeux sandbox.