Nous avons essayé Loadout

6.5 Note totale
Graphismes: 7/10
Gameplay: 7/10
Audio: 6/10

Bons graphismes | Système de fabrication d'armes élaboré

Client instable | Peu de cartes

Notre équipe a eu l’occasion de participer à la bêta fermée de Loadout, le nouveau shooter gratuit à la troisième personne développé par Edge of Reality.

Au premier abord Loadout à l’air d’un simple shooter. Vous pouvez confectionner vos propres armes en ayant recours à différents composants, vous pouvez personnaliser votre avatar avec des accessoires sympas et des railleries pour vous moquer de votre adversaire, et vous voilà fin prêt pour entrer dans les arènes JCJ. C'est tout - très simple, comme nous l’avons déjà mentionné ... Mais c’est ce qui fait le charme de Loadout - peu de frais, beaucoup de plaisir!


La bêta manque un peu de contenu pour l’instant. Les joueurs peuvent essayer les quatre modes de jeu disponibles et le système d'artisanat est à son apogée, mais il ya trop peu de cartes à jouer. À notre avis, cela limite un peu les possibilités de test pour les joueur, mais bon ...

Dès le début, vos possibilités de personnaliser votre personnage et de concevoir vos armes comme vous le désirez ne sont pas énormes en raison du fait que de nombreuses options et composants doivent être achetés avec la monnaie du jeu. Néanmoins, la gamme de choix est suffisante pour un bon début, vous êtes en mesure de confectionner des armes pour chaque style de jeu.


GRAPHISMES ET SON

Les visuels sont jolis et biens dans tous les cas. Comme c’est un jeu de tir à la troisième personne, l’apparence des personnages est importante aussi. Les personnages sont dessinés avec humour dans un style de bande-dessinée. Les railleries provocantes que les personnages sont en mesure d'accomplir à l’égard des adversaires sont aussi exagérées qu’efficaces. Nous avons éclaté de rire à plusieurs reprises.

Le jeu est très sanglant, on peut même dire qu’il est plutôt même gore. Il y a des carnages massifs partout; des membres sont arrachés assez souvent et après les explosions, vous pouvez observer des torses sans jambes ramper péniblement sur le sol, tandis que les entrailles trainent sur le sol. En outre, il est possible de regarder les personnages - tous des hommes en fait - nu, seulement avec un pantalon. Cette option de nudité ainsi que le gore peut également être désactivée.

Les cartes partagent en partie le style des personnages, d'abord et avant tout parce qu’elles sont pleines de remarques amusantes. Les arènes sont conçues d'une manière relativement compacte - au moins les quelques-unes disponibles que nous avons pu voir et essayer.

Le propos du jeu n’est pas nécessairement d’avoir l’air réaliste, le bruit ambiant ainsi que le bruit des armes et des explosions sont tout à fait suffisants. La musique hard rock qui accompagne les parties est très bien adaptée pour le jeu.


COINFECTION D’ARMES ET CLASSES

Le système de fabrication d’armes est un élément qui rend ce jeu spécial. C’est vraiment le cœur de Loadout car vraiment tout tourne autour de la création et de la personnalisation des armes. Le large éventail de possibilités d'artisanat permet quelque chose de spécial: Les joueurs déterminent les rôles et les classes pour leurs personnages en choisissant leur type d'arme.

Tous les personnages possèdent les mêmes attributs, peut-être pas en ce qui concerne leur apparence, mais leurs capacités sont équivalentes. Ils ont tous le même nombre de vies. Ce sont les armes qui possèdent des qualités différentes et peuvent être équipées avec des pièces qui octroient divers types de capacités. En bref, ce sont elles qui définissent ce que le personnage va faire et être. Et c'est exactement ce qui est si spécial au sujet du système d'artisanat de Loadout.

Le système est assez simple : chaque arme est constituée de cinq ou six pièces différentes (des châssis, des chargeurs, des méthodes de dispersion, des gâchettes, etc.) octroyant des qualités correspondantes (portée, dégâts, cadence de tir, etc.).

Le recours à des munitions comme des bombes de guérison, donne même la possibilité aux joueurs d'agir en tant que guérisseur dans Loadout. Vous êtes en mesure de tirer des missiles de guérison sur vos coéquipiers, qui sont alors protégés contre presque chaque type de munitions.


GAMEPLAY

Les joueurs qui ont déjà élaboré et testé un petit arsenal sont immédiatement autorisés à s'inscrire pour les parties JCJ. À l'heure actuelle, il ya seulement quatre modes standard et seulement quelques cartes, mais on peut espérer que cela va changer dans un proche avenir. Tous les modes se jouent avec un chrono et / ou pour le score.

Les modes de jeu par équipe sont actuellement conçus pour deux équipes de quatre joueurs qui sont en concurrence les uns contre les autres. Ces parties sont rapides et amusantes. Vous allez immédiatement savoir qui a les armes appropriées et qui s’est trompé de configuration. En tant que débutants, quelques secondes nous ont suffi pour réaliser l'inégalité: nous sommes entrés dans une partie avec des armes qui semblaient être correctes lors de leur création et du test, mais nous avons vite constaté que ce n’était pas le cas et que nous n’avions pas la moindre chance contre des joueurs expérimentés. Il faut du temps pour trouver le bon équilibre.

Le mode Blitz est encore plus chaotique car c’est un mode chacun contre tous. Dans celui-ci, vous devez repenser votre set d’armes (les combinaisons de deux armes et de grenades) car les rôles de guérison deviennent inutiles. Après nous être fait descendre de manière rapide et inévitable, nous avons remarqué un autre détail intéressant assez commun dans les arènes PJCJ: la caméra se met automatiquement à suivre le joueur qui vous a tué.


CONCLUSION

Pour résumer, Loadout est un jeu amusant et divertissant et particulièrement adapté pour les joueurs qui veulent profiter de parties JCJ sans aucun compromis. Le système d'artisanat est un élément intéressant, offrant une nouvelle façon pour aborder le développement du personnage dans un jeu en ligne. Bien qu'actuellement assez petites, les arènes du jeu sont encore suffisantes pour les équipes composées d'un maximum de quatre joueurs et ouvrent de nombreuses possibilités de jeu. Loadout vaut la peine d’être essayé.





 

One Comment - "Nous avons essayé Loadout"

  1. renata 18/09/2017 at 10:19 -

    good game