Nous avons passé en revue FEAR Online

6 Note totale
Gameplay: 7/10
Graphismes: 6/10
Effet Sonores: 5/10

Le JCJ est amusant | Les cartes sont bien faites

Manque d'atmosphère | JCE pas inspiré | Les graphismes et les sons semblent un peu vieillots

Si vous êtes un joueur avide de FPS ou si vous aimez les jeux d'horreur, vous connaissez probablement déjà la série F.E.A.R., trois titres FPS de terreur qui gravitent autour d'une équipe d'assaut spéciale qui doit découvrir les secrets d’un phénomène surnaturel, une petite fille paranormale, et des expériences de laboratoire mystérieuses.

Aeria Games a décidé de rendre les fans de F.E.A.R. heureux en sortant un nouveau jeu de tir en ligne basé sur la franchise: FEAR Online, avec une histoire en ligne qui est parallèle à F.E.A.R. 2: Project Origin. Avec Halloween dans l'air que nous avons pensé qu'il n’y avait pas de meilleur moment pour jouer à un FPS d'horreur effrayant, alors allons-y avec notre revue de cette nouvelle incarnation de la série. Est-il digne de votre temps? Est-il à la hauteur de son nom ? Continuez à lire pour le découvrir.

F.E.A.R. Online tente de recréer l'atmosphère des jeux solo dès le début, en vous donnant un tutoriel qui semble tout à fait scénarisé, avec une scène coupée qui montre votre personnage se réveillant dans une sorte de chambre d'hôpital à moitié détruite avec du sang et le chaos partout. Tout en apprenant les mouvements de base et les contrôles des combats en tuant les méchants occasionnels, vous verrez de brèves apparitions d'Alma, la fille paranormale de la série.

FEAR Online - news
Comme vous pouvez l'imaginer, le jeu étant un FPS, les contrôles sont tout à fait standards et similaires à tout autre jeu de tir moderne. En dépit d'être assez précis, nous avons senti qu’ils étaient juste un peu lents et maladroits, un peu moins sensibles que prévu; rien qui peut ruiner l'expérience, bien sûr, mais le déplacement et le tir semblaient encore moins naturels que dans les autres shooters.

Après avoir terminé la phase tutoriel, nous nous sommes retrouvés dans le menu principal du jeu, où nous avons pu choisir le mode de jeu de notre choix, personnaliser nos parties, gérer l’inventaire, avoir accès à la boutique etc. Là, on nous a montré comment acheter ou fabriquer nos armes, comment se les procurer et comment se munir de nos compétences spéciales. Dans F.E.A.R., les armes peuvent être achetées (avec de la monnaie du jeu ou premium), ou personnalisées en utilisant les éléments acquis à l’issue d’une partie. En gagnant une partie, vous recevrez en récompense du matériel, des éléments temporaires d’équipement et différents objectifs à atteindre qui vous permettront de gagner des articles spécifiques. Vous recevrez aussi des récompenses plus importantes, telles que de nouvelles armes (temporaires) en accédant à un niveau supérieur. Vous pourrez ainsi les essayer et décider si elles vous conviennent assez pour les acheter ou pas.

Avec notre nouvelle arme fraîchement conçue, une sorte de marteau-piqueur futuriste qui tire des fléchettes bleues qui peuvent empaler les ennemis sur les murs (assez cool), nous nous sommes dirigés à l'écran de sélection du mode de jeu. Le jeu propose 3 modes JCJ compétitifs (Deathmatch par équipe,  Démolition et Combat au couteau) et 3 niveaux de scénario co-op. Nous ne savons pas si vous pouvez en déverrouiller davantage à travers la progression dans le jeu, mais pour l'instant l'offre semble être assez limitée à notre avis.

Sans hésitation, nous avons sauté dans le premier scénario JCE, étiqueté comme "facile", pour voir si le mode de jeu co-op a réussi à capturer et recréer l'atmosphère des campagnes solo des anciens jeux. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Dans ce premier scénario, situé dans une base secrète souterraine, vous serez jumelé avec 3 autres joueurs et vous devrez atteindre la fin du niveau en remplissant une série de missions basées sur des objectifs. Toutefois, la progression est assez linéaire, sans une intrigue intéressante à suivre avec des cinématiques ou des PNJ. «L'histoire» était simplement une excuse fade et sans inspiration pour l'action, qui est un simple gameplay d’arcade basé sur des points de contrôle. L'IA ne brille pas non plus, et les ennemis vous foncent dessus en agitant frénétiquement leurs armes de mêlée ou en shootant sans véritable stratégie. En outre, cela peut être parfois frustrant; par exemple à un moment nous étions entrain de courir sur un train à grande vitesse qui était en feu, shootant des hordes d'ingénieurs mutants le long du chemin, quand tout à coup nous et tous nos coéquipiers sont morts sans raison apparente. Lorsque nous avons joué à nouveau le niveau (si vous mourrez et qu'aucun de vos coéquipiers ne peut vous ressusciter, vous perdez la mission et vous retournez au menu principal), nous avons remarqué cette fois un petit message à l'écran nous disant de courir sans perdre de temps ou nous allions mourir à cause du feu, et nous avons réalisé seulement alors que les flammes étaient un danger réel et si nous voulions vivre nous devions foncer à travers le train en tirant sur les ennemis juste pour dégager le passage. Le fait est que la première fois le message était si petit et l'action si chaotique que ni nous ni nos coéquipiers y ont prêté attention. Une autre chose qui ne nous a pas plu du tout, c’est que pour jouer les niveaux JCE, vous devez utiliser des tokens, et vous en avez seulement trois d'entre eux chaque jour, sauf si vous en achetez plus dans la boutique, bien sûr…

 

FEAR Online screenshots (4) copiaFEAR Online screenshots (6) copiaFEAR Online screenshots (7) copiaFEAR Online screenshots (8) copia


Donc, sans plus de jetons et sans être parvenus à terminer un seul JCE (la dernière fois c’était parce que la moitié de notre équipe avait abandonné à la moitié du jeu), nous avons décidé de tester la partie JCJ. Nous avons essayé les trois modes : combat à mort en équipe, démolition et combat au couteau. Les arènes du JCJ ont un design réussi, complexe, et comportant suffisamment de spots pour pouvoir essayer nos différentes stratégies.  Même équipés de nos armes de départ, nous n’avons pas eu l’impression que le jeu était trop déséquilibré. Il y avait bien sur des adversaires expérimentés munis d’armes évoluées, mais nous sommes tout de même parvenus à en abattre quelques-uns et à aider notre équipe à la démolition, qui consiste à poser et faire sauter une bombe, ou encore à protéger les cibles et désamorcer les bombes posées par l’équipe adverse. Le mode combat au couteau est simplement un combat à mort en équipe, où il n’est permis d’utiliser que des armes de mêlée. C’est assez chaotique, et d’après nous relativement dénué de sens, mais ça peut constituer une distraction amusante et sympathique quand vous avez simplement envie de vous distraire des contraintes des modes plus difficiles.

Le graphisme mis à part, le jeu est plutôt en dessous de la moyenne des free-to-play récents.  Les personnages 3D, les animations et les textures sont trop peu complexes, et ont tout simplement l’air datées. Les sons sont ennuyeux et peu inspirés, et tout cela donne l’impression que les développeurs n’ont pas mis beaucoup d’effort à concevoir ce jeu.

CONCLUSION

En dépit de son nom, F.E.A.R. Online n’est pas à la hauteur de son propos : permettre aux fans d’accéder à un vrai jeu de F.E.A.R. gratuit. On ne parvient pas à s’immerger dans le JCE, qui n’est d’ailleurs pas effrayant, l’histoire n’est pas convaincante et les graphismes sont en dessous du niveau des autres jeux de tirs disponibles. On peut peut-être sauver la partie JcJ, qui reste relativement excitante et plaisante à jouer, mais franchement il y a mieux sur le marché. Ce jeu est donc essentiellement destiné aux vrais fans de F.E.A.R ; pour les autres, vous trouverez facilement mieux ailleurs.