Nous avons passé en revue Sword Saga

5 Note totale
Gameplay: 4/10
Graphismes: 5/10
Effet Sonores: 5/10

Jolis graphismes et illustrations des personnages

Dialogues horribles et extrêmement mal traduits

Nous avons récemment passé en revue Sword Saga de R2 Games, un autre MMORPG gratuit fantasy qui nous envoie dans une autre aventure d'épées et de magie par navigateur. Toujours sur la même thématique que la plupart des autres MMORPG que R2 Games a publié.

 

Sword saga - news
Une course avec les trois mêmes classes mises en place, nous donnant le choix entre Guerrier, Magicien et Shooter. Il n'y a pas d'options de personnalisation, mais les joueurs peuvent choisir entre un personnage masculin et féminin.

Après avoir choisi notre personnage, pendant que le jeu se chargeait, nous avons eu droit à introduction narrative écrite de l'histoire du jeu. Pour le moins c’est ce que nous avons supposé car comme chaque paragraphe restait sur l'écran pendant environ trois secondes avant de disparaître nous n’avons pas eu le temps de les lire et nous n’avons aucune idée de l’histoire. C’est assez ridicule.

Une fois enfin dans le jeu, nous avons remarqué certains temps de chargement particulièrement longs avec pour conséquence certains backgrounds pixellisés des illustrations de personnages manquantes qui ont pris un certain temps à charger. Quand le chargement s’est finalement achevé, les graphismes étaient  assez impressionnants et le travail toujours très haute qualité; une chose sur laquelle les développeurs de ces jeux lésinent rarement sont l'environnement et les illustrations des personnages. Le seul petit reproche c’est que, comme nous l'avons vu avec la première demi-douzaine de combats ils utilisent simplement le même fond, même dans une zone différente, nous avions encore un fond représentant la périphérie de la ville. Et cela ne fait certainement pas une très bonne impression.

Le combat, les fonctionnalités et les mécanismes généraux sont typiques de R2 Games et à l’image de tous leurs autres titres. C’est le même rush à travers les niveaux, le déplacement et le combat automatiques, le même système de mercenaires, la même note de combat, les pop-ups constants avec des cadeaux gratuits; dans l'ensemble il n'y a rien de nouveau.



L’inconvénient majeur du jeu, même si c’est celui qui donne le plus de divertissement, sont les dialogues. R2 Games sont responsables de la conversion de ces jeux asiatiques pour les commercialiser à un public européen. Mais la traduction à l’anglais est absolument risible et ringarde, vraiment mal faite et la lecture du texte des quêtes se révèle parfois une corvée pour essayer de comprendre ce que le PNJ veut dire. Sans doute que la majorité des gens ne prend même pas le temps de lire ces dialogues et enchaine les quêtes rapidement pour essayer de progresser vite dans les niveaux et déverrouiller les fonctions avancées qui sont peut-être celles où le vrai jeu commence.

La progression entre les PNJ et les lieux n’était pas trop mal, collectant quelques compagnons au passage ; il y a évidemment une histoire en marche entre les mauvaises fautes de frappe et les traits d’humour ratés; elle aurait probablement fait sens si nous avions été en mesure de lire les paragraphes d'introduction.

La réalité est que le jeu n’est pas très différent des autres titres publiés par R2 Games, et si tout ce qui change vraiment d'un jeu à l’autre est l'histoire, ils ont échoué lamentablement, étant donné que le principal problème avec le jeu est la traduction vers l’anglais et le script terrible entre les personnages. Dans l'ensemble, le jeu ne laisse pas une grande première impression.

 

Sword Saga screenshot 4 copiaSword Saga screenshot 3 copiaSword Saga screenshot 2 copiaSword Saga screenshot 1 copia