Premières impressions d’ASTA

AD Note totale

les environnements sont incroyable, le jeu est facile à prendre en main, les événements de la zone publique sont amusants

Le jeu ne propose pas grand chose qui n'a pas déjà été fait dans d'autres MMORPG, les traductions anglaises sont vraiment mauvaises

Nous avons eu la chance de tester la bêta initiale d'ASTA, le nouveau MMORPG de Webzen, un titre fantasy parc à thème traditionnel qui a été développé avec le CryEngine 3 et est maintenant en cours de conversion pour les serveurs occidentaux.

Un MMORPG classique de type "devenez le héros pour sauver le monde". Nous n'avions pas réellement beaucoup entendu parler du jeu, sinon que c'était un MMORPG fantasy asiatique, ce qui ne nous inspirait pas énormément... Nous avons joué à un grand nombre de ces jeux et ils sont presque toujours des clones de World of Warcraft.

ASTA n'est pas différent. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai, c'est pour une fois un très bon clone.

En général, je pense qu'il est juste de dire que les développeurs et éditeurs aiment toujours qualifier leurs titres d' uniques, que leur titre est celui que vous attendiez; la plupart n'apprécient pas d'être qualifiés de copie d'un autre MMORPG populaire (le plus populaire). Le fait est que si vous ne voulez pas que la comparaison soit faite et vous ne voulez pas que les gens disent que c'est un clone de WoW, alors ne faites pas un jeu avec à peu près les mêmes mécanismes, les mêmes quêtes, les mêmes combats et le même style graphique (énormes bâtiments et objets surdimensionnés) que dans l'un des jeux les plus joués dans le monde. La différence, comme nous l'avons dit, est que les MMORPG dans lesquels on ressent trop la proximité avec WoW paraissent simplement des imitations bon marché. Asta n'est pas comme cela. C'est un grand jeu, non sans ses défauts, mais assez bien tout de même.

 

ASTA Revue image (1)ASTA Revue image (2)ASTA Revue image (3)


En entrant dans le jeu, vous avez le choix entre deux factions, 5 races (2 races uniques par faction et une race humaine avec différents backgrounds pour chaque faction) et 5 classes qui sont réparties entre les différentes factions, ce qui n'est pas mal et offre les classes dont vous avez besoin: Guerrier, Guérisseur, Rôdeur, Mage et Archer. En montant de niveau, vous obtenez de nouvelles compétences ; au niveau de dix vous déverrouillez les arbres de talents des classes et pouvez dépenser des points de talent (à nouveau, tout est très WoW). Le combat est solide, au moins autant que le mage que nous avons essayé, avec beaucoup de sorts à longue portée, nous étions à peu près capables de tuer tout en 2 ou 3 coups jusqu'au niveau 10 sans jamais descendre en dessous de 80% de mana ; le contenu de début de jeu est super facile.

Les quêtes sont très couper-coller, un grand nombre de quêtes pour tuer des mobs, ou pour collecter des orbes, des herbes, des pioches ou quoi que ce soit ; il y avait une quantité surprenante de quêtes de ce genre. Les quêtes étaient correctes, l'histoire était bien pour la plupart, mais les traductions vraiment terribles en anglais, au mieux c'était risible, au pire, elles étaient confuses et presque inintelligibles.

Le côté cool des quêtes réside dans les Événements de zone, jusqu'au niveau dix (qui correspondait à peu près au temps pour finir la première région, avec chaque race ayant sa propre région et son arc narratif). Dans notre région nous avions 3 zones d'événement ; chacune se composait d'une quête automatique pour tuer 20 monstres, ce qui faisait apparaître 3 autres monstres, et puis quand vous les aviez tous tués venait le grand méchant boss. Pendant que vous étiez dans la zone, si d'autres personnes tuaient les monstres vous les voyiez disparaître de votre quête, cependant, quand le boss mourrait vous étiez récompensés en fonction de votre participation ; si vous parveniez à faire beaucoup de dégâts sur les ennemis pendant l'Événement alors vous obteniez un joli butin et des tokens Tai. Cette monnaie unique peut être dépensée chez les vendeurs Tai, ils vendent tous les types d'armes et d'armures et de nombreux goodies, y compris les premières de montures de départ à un coût de 1 Tai, ce qui estt assez cool car il faut normalement toujours énormément de temps pour obtenir les montures ; les autres items cependant commencent à 5 Tai, donc un peu trop cher pour nous.

Nous avons apprécié le JCE, qui était un peu facile, sauf quand nous avons atteint le niveau 8 ou 9 et avons ouvert la fonctionnalité Donjon où nous avons attendu pour être mis dans un groupe avec d'autres joueurs et être jeté dans un donjon élite. Pour notre Donjon, nous avons dû nous battre contre quelques monstres faciles, puis affronter un énorme gars avec une épée immense qui faisait des attaques à zone d'effet. Heureusement, en notre qualité de mage nous avions une compétence de téléportation dès le début qui nous a aidé... mais pas suffisamment. Notre groupe essuyé deux défaites face au boss et a réussi à le vaincre à la troisième tentative de justesse (3 équipiers sur 5 morts).

Le JCJ était similaire en cela que vous deviez patienter dans la file d'attente pour être intégré à une équipe. Un des champs de bataille était une carte immense où il fallait capturer un point, mais celle sur laquelle nous nous sommes retrouvés était une arène plus petite avec de multiples plateformes qui avaient des pièges partout et il fallait ramasser un ballon au milieu et l'amener de l'autre côté afin de marquer un but . C'était exactement comme le Huttball de Star Wars: The Old Republic, mais loin d'être aussi amusant que le 10 contre 10 ; c'était extrêmement confus quant à savoir contre qui vous vous battiez, absolument aucune coordination, et pas d'instructions sur la façon de le faire. Cela s'arrange peut-être plus avant dans le jeu, lorsque les gens ont une idée de ce qu'ils font, mais il y a d'autres options JCJ à des niveaux plus avancés, comme les batailles d'équipe et les guerres de guildes.

 

ASTA Revue image (4)ASTA Revue image (5)ASTA Revue image (6)


Globalement, le jeu est assez bien fait. C'est un clone, mais c'est un bon clone ; cependant, il n'y a rien qui n'a pas été fait avant par World of Warcraft (ou Star Wars: The Old Republic dans le cas du Huttball). Il y a beaucoup de petites choses que nous avons vraiment aimé. Les cartes au trésor étaient cool, elles consistaient à zoomer sur une petite partie de la carte et à aller à un emplacement et essayer de déterrer un trésor. La pêche était sympa également. Des petites choses comme lorsque votre caméra passe sous l'eau, puis en ressort couverte de gouttelettes d'eau, la capacité de sauvegarder votre hearthpoint partout et de vous téléporter vers celui-ci à tout moment. Rien d'unique.

Si vous n'avez jamais joué à WoW, ou peut-être si vous y avez joué, mais vous cherchez un changement de rythme et vous aimez les influences fantasy asiatique d'Asta, les effets visuels et le design du monde étonnants, alors c'est certainement un jeu que vous devriez essayer. Cependant, pour que le jeu soit une réussite, il faudrait arranger les traductions.