Premières impressions de The Amazing Eternals

Bêta Note totale

Style rétro-pulp, système de cartes, excellente section graphique

Peu de personnages, cartes et modes en attente, système de cartes complexe

Comme vous le savez sans doute, cette semaine, nous avons joué à The Amazing Eternals (anciennement connu sous le nom Keystone), le nouveau shooter à la première personne de Digital Extremes qui est actuellement en bêta fermée. Dans ce jeu, les joueurs incarnent différents personnages et doivent développer leurs compétences lors de chaque partie grâce à un système d'échange de cartes. Le jeu a un style très particulier, imitant la culture pulp des années soixante-dix tant pour les graphismes comme pour le design des personnages, des menus et de l'interface ou de la bande-son.

Pour effectuer ce test, nous avons joué avec quatre personnages (Dread, Ray, Bristle et Winter), et comme nous avions eu la chance d'essayer le jeu pendant la phase alpha, nous possédions déjà une certaine expérience. Au début, on a accès à un seul personnage ; les autres doivent être débloqués en montant de niveau.

En général, le jeu est assez simple. Chaque personnage dispose de deux armes principales, entre lesquelles il peut basculer, une capacité de déplacement ou de soin, et compétence d'attaque. Bien que cela puisse paraître un peu juste en termes de choix, le système de cartes permet d'améliorer les compétences et d'obtenir des variantes.

 


Pour l'instant il n'y a pas trop de personnages, mais gardez à l'esprit que le jeu est encore en phase de bêta fermée. Actuellement, il y en a cinq disponibles, avec un sixième en route, et tous ont leur propre rôle : il y a un tank, deux personnages d'assaut, un de contrôle et un de soutien. Mais malheureusement, aucun d'entre eux n'offre rien de particulièrement mémorable ou que nous n'ayons déjà vu en termes de mécanismes de combat. En sa qualité de shooter dans lequel les personnages ont des compétences, la comparaison avec Overwatch (même si The Amazing Eternals est gratuit) ou Paladins est inévitable.

Mais The Amazing Eternals apporte quelque chose de nouveau d'une certaine manière : le système de cartes. Avec ce système, les joueurs peuvent personnaliser leurs héros individuellement pendant les parties. Avant d'entrer dans une partie, il faut choisir douze cartes parmi celles dont on dispose. Et l'ordre est important car elles seront jouées dans l'ordre qu'on les a choisies. Chaque carte dispose d'une minuterie qui détermine le moment où elle peut être utilisée à partir du moment où elle est tirée du deck, et l'on ne peut avoir que trois cartes en jeu à la fois. C'est un système assez original par rapport à son concurrent le plus proche, Paladins, qui dispose également d'un système de cartes. Le plus gros inconvénient de ce système, à notre avis, c'est qu'il est pas facile à utiliser si vous n'avez pas d'expérience. En général, on a tendance à activer les compétences dès qu'elles sont disponibles sans trop penser à la stratégie.

Pour la bêta, le jeu offre deux modes de jeu différents. Dans chacun d'eux, deux équipes de cinq s'affrontent, mais le premier est le deathmatch par équipe classique où le premier à atteindre 40 points remporte la victoire, et le second est un mode de capture et de défense d'objectifs. Il n'y a rien de particulièrement original en termes de modes de jeu, si l'on ajoute qu'il n'y a que deux cartes disponibles (même s'il est à noter qu'elles sont magnifiquement conçues) et que l'on prend en compte que l'on ne peut jouer qu'avec cinq personnages, on peut craindre que le jeu devienne vite ennuyeux. Cependant, à l'avenir, The Amazing Eternals a de une bonne chance de trouver un créneau sur le marché de son genre.

 


Dans l'ensemble, la première impression est bonne. Comme on peut le voir dans la bêta, le jeu a une base solide sur laquelle il faudra continuer à développer le jeu. Dans son état actuel, nous dirions qu'il est loin d'être prêt pour le lancement, mais avec une autre demi-douzaine de personnages et quelques autres cartes, ce pourrait devenir un titre intéressant. Pour l'instant, ce qui nous inquiète le plus est le cycle de développement et le temps qu'il faudra aux développeurs pour ajouter de nouveaux personnages et du contenu. Mais peut-être que Digital Extremes dispose de beaucoup plus que ce que l'on peut voir dans cette bêta fermée.

Quoi qu'il en soit, nous prédisons un avenir prospère pour The Amazing Eternals. Nous vous recommandons de le suivre de près pour voir comment avance son développement au cours des prochaines phases.