Premières impressions de Closers

7.5 Note totale
Gameplay: 7/10
Graphismes: 7/10
Performances: 9/10

Combat amusant, beaucoup de personnalisation, familiers, histoire intéressante

Progression linéaire, système de fatigue

Nous avons eu l'occasion d'accéder au dernier weekend de test du nouveau jeu d'En Masse, Closers, un MMORPG d'action à défilement latéral avec une esthétique anime. Il se déroule dans un avenir proche dans une ville baptisée « New Seoul », et il s'agit d'un titre qui suit les aventures d'un groupe d'adolescents dont la mission est de protéger le monde des monstres qui attaquent la ville depuis une autre dimension. Il offre des combats frénétiques, divers modes (PvE et PvP) et cinq personnages avec des capacités et des attributs uniques.

Pour notre essai, nous avons choisi Sylvi Lee, la cheftaine du groupe d'adolescents « Black Lambs ». Sylvi est une combattante à distance qui utilise des pouvoirs télékinétiques pour lancer des poignards et créer des boules d'énergie pour tuer ses ennemis. Après avoir terminé le tutoriel, nous disposions, à notre grande surprise, de nombreuses compétences, assez pour faire des combinaisons sans que le jeu ne se limite à quelques attaques sommaires. Notez que l'on doit utiliser le clavier pour contrôler les mouvements (il s'agit d'un jeu à déplacement latéral dans le style des jeux classiques du genre) et les attaques (touches A, S et D).

Closers suit un cheminement narratif linéaire dans lequel les joueurs, sont les protagonistes et doivent progresser à travers les différentes phases PvE. Après avoir accepté une mission dans la zone principale, nous avons été transportés dans une nouvelle zone divisée en plusieurs parties fermée à travers lesquelles on avance en affrontant différents ennemis. Pour pouvoir avancer, il faut éliminer tous les ennemis de la section, et à la fin de chaque phase, il y a un puissant boss qu'il est nécessaire de vaincre pour terminer la phase et recevoir des récompenses qui varient selon les performances de chacun.

 


Le problème de la campagne PVE est la linéarité de la progression. En complétant une phase on débloque le niveau de difficulté suivant de la même phase, où on obtient de meilleurs récompenses en répétant le même scénario avec les mêmes ennemis (un peu plus puissants). Cependant, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose, car cela augmente la propension à rejouer pour obtenir de meilleures récompenses dans un cadre plus difficile. Mais le problème est que le système de progression vous oblige à compléter les mêmes phases à différents niveaux de difficulté, ce qui peut être un peu fastidieux et répétitif.

Le combat est assez amusant, même si parfois il est difficile de toucher les ennemis. Vous devez être sur la même ligne (vous pouvez vous déplacer vers le haut et vers le bas sur la plateforme). L'enchaînement de coups pour créer des combos est très intéressant et addictif. En outre, avancer avec un personnage à distance est encore plus difficile. Il est essentiel d'être conscient de sa quantité de mana et de sa position pour pouvoir esquiver les attaques si vous voulez survivre, en particulier contre les boss. Les niveaux de difficulté, comme nous l'avons déjà mentionné, font que les ennemis disposent de plus de points de vie et infligent davantage de dégâts, mais il est vrai aussi qu'une fois en face du boss, on connait les mécanismes du combat pour les avoir pratiqués dans le niveau de difficulté précédent. Cela ne ferait pas de mal au jeu si les boss possédaient des compétences distinctes dans les différents niveaux de difficulté.

Bien que l'expérience globale se révèle amusante, ce n'est pas un jeu dépourvu de défauts. Par exemple, les graphismes sont un peu datés (le jeu est sorti il y a trois ans en Asie). La première impression en tant que nouveau joueur n'est pas négative, mais parfois la quantité d'informations que l'on nous donne est excessive. Fait intéressant, contrairement aux jeux plus récents, où cet aparté est réduit autant que possible.

 


L'une des choses que nous moins aimé dans ce jeu est le système de fatigue, clairement d'inspiration asiatique. C'est essentiellement un système de contrôle pour réguler l'activité d'un joueur dans le jeu. Chaque fois que vous entrez dans une phase, vous accumulez de la fatigue, et quand il n'y a plus de points de fatigue disponibles on ne peut pas continuer à jouer jusqu'à ce que le personnage récupère. Vous pouvez changer de personnage et continuer à jouer, mais le compte lui-même possède aussi un système de fatigue. Dans un sens, c'est un système pour empêcher de progresser rapidement et que le joueur se lasse du jeu.

Laissant cela de côté, le jeu est amusant, l'histoire est intéressante et la traduction est correcte. Le PvP (accessible à haut niveau) et la possibilité de compléter des phases en mode coopératif sont d'autres aspects qui viennent enrichir encore ce titre. Si vous aimez les jeux classiques à défilement latéral (Streets of Rage ou Golden Ax), Closers peut vous plaire.