Premières impressions de Devilian

AD Note totale

combat viscéral | beaux graphismes |storyline intéressante

Rien d’original | mécanismes de quête très classiques

Nous avons été invités à la bêta fermée de Devilian, le RPG d'action gratuit de Trion Worlds. Initialement publié en Corée du Sud, le jeu va bientôt arriver sur les rives occidentales donnant aux joueurs de l'UE et de l’Amérique du Nord l'occasion de tester le jeu. Nous sommes entrés dans le jeu avec des attentes mitigées, un autre RPG d’action sud-coréen n’étant pas une priorité pour nous, mais les doutes que nous avions ont été rapidement réduits à néant.

Pour commencer le jeu est superbe graphiquement, dans les premiers niveaux et au-delà, les des points de vue et les angles de caméra sont extrêmement intelligents donnant un véritable sens de la hauteur, que ce soit en traversant un pont d’os au-dessus d'une caverne, combattant sur une falaise déchiquetée, ou marchant dans d’énormes villes flottantes ouvertes. Bien que ce soit une tactique que les développeurs ont beaucoup utilisée, d’avoir chaque bataille sur des hauteurs, le design des niveaux et les détails graphiques permettent des environnements vraiment immersifs qui nous ont immédiatement fait penser que le jeu était à la hauteur à la hauteur de Diablo 3 en termes de qualité.

La deuxième chose à apaiser nos doutes sont les traductions des dialogues et des quêtes. Toute importation asiatique est généralement truffée de fautes d'orthographe et de grammaire horribles, mais il n'y a pas de problèmes à cet égard dans Devilian, ce qui en soi est une bouffée d'air frais. Les dialogues et l’histoire étaient intéressants, bien écrits et censés ; allant à l’essentiel mais tout en donnant des informations d'une manière qui construit les personnages non-joueurs.

 

Devilian screenshots 10 copiaDevilian screenshots 14 copiaDevilian screenshots 17 copiaDevilian screenshots 21 copia


Pour notre propre aventure nous avons décidé de choisir la classe Evocateur ; un magicien qui invoque les éléments. Les trois autres classes étant Canonnier qui utilise d'énormes canons, Chasseur d’ombres avec un fouet de chaîne et Berserker qui utilise deux lames en mêlée. Les classes sont bloquées par genre, l'évocateur et le canonnier étant des femmes et le Berserker et le Chasseur d’ombre étant des hommes. Il y a pire et il y a une légère possibilité de personnaliser la couleur de peau et des cheveux, mais le jeu est construit pour le fun et l’aventure plutôt que pour que les joueurs puissent personnaliser leurs personnages en leur donnant une identité unique à la manière d’un jeu de rôle.

Le combat est particulièrement bien fait avec le déplacement s’effectuant avec les classiques touches WASD ou en utilisant le clic gauche, et les capacités de combat sont liées aux touches numériques ; la souris est utilisée pour déterminer la direction de votre attaque ou sort. Viser, se déplacer, utiliser la barre d'espace pour se téléporter à courte portée pour esquiver les attaques ennemies, c’est relativement simple en théorie, mais cela s’avéré être un peu plus difficile pour les doigts en face de beaucoup d'adversaires. Le rythme rapide était extrêmement amusant et, au moins avec l'évocateur, les effets de nos capacités étaient extrêmement amusants, nous lancions des boules de feu et des arcs de foudre illuminant la place et déchirant les ennemis dans une pluie de sang et d'os.

Comme on nous a donné un compte Beta avec une variété de boosts, dont des tickets d'expansion de l'inventaire (qui ont été plus que nécessaires), des emplacements de personnages supplémentaires (2 par défaut), une monture ours polaire de combat, un compagnon Corgi (le petit chien). Nous avons également reçu 50 Cornes d’Annonces, qui permettent de faire une annonce qui apparait dans l'ensemble du jeu, de sorte qu'elle apparaît dans chaque fenêtre de chat ... utile pour les testeurs, mais un peu gênant pour l'enregistrement d'une vidéo car on ne peut pas masquer les fenêtres ou supprimer les annonces.

Le contenu de début du jeu, que nous avons réussi à explorer était amusant ; en atteignant le niveau 13 nous avons enfin eu la chance d'explorer l'une des principales fonctionnalités du jeu: notre forme démoniaque, bien que ce ne fût que de courte durée et dans une salle d’entrainement. Dans cette salle, nous avons pu remplir une jauge "Devilian Awaken" en attaquant les ennemis qui, une fois remplie, nous permettait de passer en une seconde forme démonique étant donné que notre personnage était mi-démon. En tant que démon, nous avions accès à des capacités nouvelles et améliorées, toujours semblables à celles de notre classe standard, mais suralimentées et avec des effets ajoutés pour oblitérer les ennemis plus facilement et, ce faisant, garder notre jauge remplie afin de rester sous notre nouvelle forme plus longtemps. Le JCE est assez amusant dans l’ensemble, mais peut-être un peu répétitif parfois étant donné la nature très similaire des quêtes qui vous envoient tuer une certaine quantité d'un monstre spécifique. Nous n’avons malheureusement pas eu l'occasion d'essayer le JCJ, malgré le temps que nous avons passé dans la file d'attente. Mais, les joueurs auront la chance de combattre dans des combats 3v3, 20v20 et même Guilde vs Guilde, qui seront certainement très fun.

 

Devilian screenshots 28 copiaDevilian screenshots 30 copiaDevilian screenshots 35 copiaDevilian screenshots 41 copia


Globalement, le jeu est intéressant pour ce qu'il propose, mais il n’est pas quelque chose d’incroyablement unique ; dans un océan de RPG d'action gratuit qui sont tous très similaires, nous allons concéder que Devilian est au-dessus de beaucoup d’autres jeux en termes de qualité finale. Malheureusement alors qu'il surpasse nos attentes, qui au fil des ans sont devenues assez faibles avec les RPG d'importation asiatiques, il n’arrive qu’à un niveau respectable quand à ce que l’on peut attendre d’un RPG AAA en termes d’aspects fondamentaux de jeu. Diablo, Marvel Heroes 2015, Torchlight, Path of Exil, ces jeux offrent tous tellement plus que Devilian… Bien que nous sommes ravis de donner au jeu le bénéfice du doute pour le JCJ, où, nous pouvons l’imaginer, les combats seront fluides et extrêmement amusants.