Premières impressions de Dragon Ball Z Online

5 Note totale
Gameplay: 4/10
Graphismes: 5/10
Performances: 6/10

Gratuit, Monde de Dragon Ball Z

Répétitif, Graphismes simples, histoire médiocre

Cette semaine, nous avons testé le nouveau jeu gratuit d'AnimeGame, Dragon Ball Z Online, un titre MMO pour les navigateurs web qui se déroule dans le monde de la célèbre série anime Dragon Ball Z et dans lequel, après avoir créé son propre héros, le joueur est plongé dans une campagne JCE dans laquelle il rencontrera et recrutera des personnages emblématiques de la série.

Nous commencerons par dire que Dragon Ball Z Online n'est guère différent des autres jeux de ce type auxquels nous avons joué. Après quelques heures et 25 niveaux, la seule chose qui le distingue par rapport à d'autres jeux du genre est qu'il se déroule dans l'univers de DBZ. Dragon Ball Z Online suit les modèles classiques des RPG asiatiques de la même nature, avec des mécanismes et des caractéristiques habituelles dans le genre. Le jeu consiste à progresser en complétant des phases, à recruter de nouveaux héros et améliorer chacun d'eux indépendamment pour augmenter le BR (Battle Rating) de l'ensemble du groupe.

Lors de la création du personnage nous avons le choix entre trois classes et genres différents. Les classes sont : Majin (démons dont les actions nécessitent de l'énergie), Saiyan (combattants de mêlée) et Androide (se concentrant sur les contre-attaques). Nous avons opté pour la classe Majin, et ainsi a été défini notre personnage principal, qui doit toujours faire partie du groupe.

 

dragon-ball-z-online-screenshots-2-copiadragon-ball-z-online-screenshots-3-copia


En complétant des missions on gagne des points d'expérience et notre héros monte de niveau. Son niveau est utilisé comme référence pour le niveau maximum autorisé pour les autres personnages du groupe, qui ont besoin de parchemins d'expérience pour monter de niveau. Chaque personnage, à la fois le protagoniste et les autres, peut être équipé de six pièces d'équipement différentes pour améliorer ses attributs. Rien d'inédit, comme nous l'avons déjà dit.

La progression s'articule autour de la campagne. Dans le campement inicial, on peut entreprendre des missions qui nous conduisent à débloquer différentes zones dans lesquelles il faut compléter des phases linéaires en étant confrontés à différents types d'ennemis et de boss. Ceci étant l'élément le plus fondamental du jeu, il est nécessaire de se plonger dans ses défauts.

Tout d'abord, le combat est complètement automatique. Ce n'est pas quelque chose d'inattendu car c'est habituel dans le genre du RPG asiatique par navigateur, mais cela réduit la progression à quelque chose de très simple. Et ce n'est pas le pire. Le jeu a trop d'écrans de chargement. À la fin d'une phase, nous sommes transportés directement au village pour terminer la mission et prendre la prochaine, ce qui nous ramène à un endroit où compéter une autre phase. On pourrait dire quasiment que le processus de charge et de finalisation prend plus de temps que les combats. En plus, parfois, cela n'a pas de sens, parce que la mission suivante nous ramène à la même zone et reprend l'histoire comme si nous n'étions jamais partis. Ça n'a pas de sens. À un moment donné, nous étions dans un château, nous sommes retournés au village et juste après nous sommes réapparus à nouveau dans le château, où l'on trouve un moyen de nous échapper.

Cependant, la partie la plus frustrante est le niveau de difficulté avec ses extrêmes et le développement prévisible de l'intrigue. Parfois, vous tombez sur des ennemis trop faciles, et d'autres fois, sur des ennemis impossible à vaincre pour lesquels apparaît par hasard un personnage de l'anime pour vous aider. Dans tous les cas, cela n'en reste pas moins qu'un "film" dans lequel l'IA contrôle nos personnages et les ennemis.

 

dragon-ball-z-online-screenshots-8-copiadragon-ball-z-online-screenshots-12-copia


Un autre aspect négatif du jeu est peut-être son histoire. Il est évident que les développeurs essaient de rendre des moments clés ou des scénarios de la série Dragon Ball Z, mais ils le font à la hâte, comprimant tout en quelques paragraphes de dialogue. Un exemple évident est la rencontre avec Maître Roshi, le vieux pervers de la série qui tente constamment de voir les sous-vêtements de Bulma et de se procurer le bas de son bikini. Dans le jeu, on suppose que vous savez déjà tout cela et donc vous tombez soudain sur une mission dans laquelle un vieil homme veut les sous-vêtements de l'un des membres de l'équipe. Apparemment, il n'y avait pas assez de matériel pour développer des missions et ils ont dû recourir à cela. C'est certainement un jeu fait par et pour les fans de Dragon Ball Z.

Le contenu est totalement cyclique : recruter un nouveau personnage, acquérir de l'expérience, acquérir de nouvelles armes et armures, affronter le boss. Et à nouveau refaire le cycle. Si l'on ajoute que le combat est automatisé, il se résume à observer ce qui se passe, en cliquant occasionnellement sur le bouton gauche de la souris.

En tout cas, graphiquement le jeu n'est pas mal. Pas bien pire que les animations de Dragon Ball Z (qui, étant honnête, dans le monde de l'anime n'est pas exceptionnel au niveau des illustrations). La bande sonore n'est pas très variée, mais elle ne manque pas de qualité, cependant le jeu n'a pas de contrôle du volume (vous pouvez seulement activer ou désactiver le son) et par défaut il est assez élevé. Selon notre expérience, il ya deux pistes audio : l'une pour le combat et l'autre super-accrocheuse dans le village principal.

Ce n'est pas un jeu dont on peut dire qu'il se distingue des autres, mais inévitablement on ne peut que le recommander à ceux qui sont fans de Dragon Ball Z. Pour ceux qui ne le sont pas... il n'est pas facile de trouver quelque chose de vraiment attrayant, l'histoire est assez pauvre et les mécanismes de jeu sont assez simples et répétitifs.