Premières impressions de Florensia

6 Note totale
Gameplay: 5/10
Graphismes: 6/10
Performances: 9/10

Graphismes décents, mer et terre, possibilité de changer d'arme

Quêtes ennuyeuses et répétitives, traductions médiocres

Le week-end dernier, nous avons essayé Florensia Online, le MMORPG fantasy gratuit de GamesInFlames dans lequel les joueurs explorent un monde plein d'aventures et peuvent entreprendre des voyages dangereux pour traverser les océans dans leurs propres bateaux. Le jeu est disponible depuis quelques semaines sur Steam, donc nous avons décidé de l'essayer.

Florensia est un MMORPG traditionnel avec un système de progression basé sur des quêtes. Les joueurs peuvent choisir parmi quatre classes de base différentes (Noble, Mercenaire, Explorateur et Saint) et s'aventurer dans un monde où ils peuvent devenir le capitaine de leur propre bateau et profiter de contenu terrestre et maritime. Après avoir sélectionné l'Explorateur (capable de basculer entre deux pistolets et un fusil), nous avons testé le jeu pendant quelques heures pour nous faire une idée de ce qu'il offrait.

Pour un jeu d'environ huit ans d'existence (à l'origine lancé en 2008) et avoir été relancé, ses graphismes n'ont pas si mal vieillis. Son esthétique anime et la simplicité de ses design, avec des textures simples et sans environnements complexes, ont contribué à le maintenir en bon état. Les modèles des personnages et des créatures, et les animations sont simples, mais pour un jeu de 2008 ne sont pas mauvais. Toutefois, si vous comparez le jeu avec d'autres MMORPGs actuels vous pourriez probablement dire qu'il n'est pas à la hauteur des standards actuels. En général, le mot qui définit le mieux Florensia est "simple".

 

florensia-screenshots-1-copiaflorensia-screenshots-9-copia


Notre expérience pendant le temps que nous avons joué ne fut pas particulièrement excitante, car elle a consisté surtout à compléter des quêtes JCE assez similaires. Autour du niveau 10, il devient clair que le jeu tombe dans la catégorie des jeux asiatiques typiques, avec les mêmes tendances à répéter les idées. Une quête nous a conduit à tuer vingt créatures dans une zone donnée et la suivante, après avoir terminé la précédente, nous a fait revenir et tuer vingt autres créatures d'un autre genre. Encore et encore, nous avons dû revenir sur nos pas pour compléter des quêtes, ce qui peut devenir un peu frustrant.

Cela n'aurait pas été dramatique si les combats avaient été intéressants. Au niveau dix, nous avions seulement une compétence disponible. En montant de niveau on obtient des points de talent à utiliser dans les différentes branches, mais dans les premiers niveaux le jeu manque de personnalisation. Pendant au moins trois heures, nous nous sommes consacrés exclusivement à marcher et tuer des créatures (une tâche fastidieuse en ayant seulement une compétence), et au moment d'arrêter de jouer il ne nous a pas semblé que cela allait changer l'avenir. Le modèle des quêtes était répétitif, ajoutant simplement de nouvelles créatures et différentes zones.

L'un des éléments les plus remarquables du jeu est la division entre terre et mer. Les personnages possède un ensemble de compétences et de talents terrestres, mais aussi la possibilité de s'aventurer en mer avec un navire et combattre les ennemis avec des capacités spéciales. Il nous faut signaler qu'il nous a fallu un long moment pour découvrir comment nous rendre à notre bateau, car les quêtes d'introduction ne fournissent pas particulièrement d'informations. Le manque d'indications et les mauvaises traductions sont une constante dans le jeu.

 

florensia-screenshots-22-copiaflorensia-screenshots-24-copia


Cependant, le combat maritime est en quelque sorte égal au combat au sol. Le navire se dirige avec les flèches du clavier et la souris sert pour viser avec les canons. Mais les bateaux offrent également un style de jeu différent et intéressant, et permettent de voyager entre les différentes îles qui peuplent l'océan.

Florensia, bien qu'il arbore une esthétique simple, est un MMO avec de nombreux éléments. Il offre du JCE et du JCE (à la fois terrestre et maritime), des professions de collecte et de création, un système de mariage, des boss du monde et des clans. Son seul inconvénient est sa simplicité, car il semble que la quantité d'éléments disponibles prime sur la qualité de ceux-ci. Chaque caractéristique est réduite à son expression minimale, comme la pêche par exemple, où il suffit de s'équiper d'une canne et de s'approcher de l'eau pour commencer à pêcher ; il n'y a absolument pas besoin d'utiliser une quelconque compétence.

Ceux qui y ont joué avant, pourront ressentir un sentiment de nostalgie, mais un joueur qui est à la recherche d'un nouveau titre peut se sentir déçu s'il le compare avec d'autres MMO.