Premières impressions de Star Stable

6.5 Note totale
Gameplay: 5/10
Graphismes: 6/10
Performances: 9/10

Contrôles simples, beaucoup de fonctionnalités, thème très spécifique

Personnages uniquement féminins, paywalls très tôt, graphismes assez obsolètes

Premières impressions de Star Stable

Nous sommes entrés dans le monde de Jorvik afin d'essayer le MMORPG d'équitation, Star Stable. Même si ce jeu ne s'adresse absolument pas au public que nous sommes, nous avons mis sur notre casquette de journaliste pour vous donner une revue impartiale du jeu.

Dans le jeu, vous jouez le rôle d'une petite fille dans un club équestre au cours de l'été (oui, vous ne pouvez jouer qu'en incarnant une fille). Pendant ce temps vous êtes manipulé par le propriétaire Thomas Moorland propriétaire du club équestre pour essayer d'entraver le développement d'un homme d'affaires (qui sans aucun doute essaie simplement de mettre de la nourriture sur la table de sa famille) en faisant intrusion sur sa propriété, en manipulant l'équipement et en vous mettant vous-même et ses employés en danger constant.

Bon, alors c'est peut-être une représentation légèrement biaisée de ce que les développeurs avaient à l'esprit; le magnat de la propriété (M. Kembell) tente de s'approprier le club équestre afin d'y construire divers bâtiments, mais le propriétaire du club est apparemment propriétaire des droits du terrain. M. Kembell semble assez menaçant, il porte un costume, parle d'argent tout le temps et rit beaucoup ; c'est clairement un méchant. Cela ne change toujours pas le fait que Moorland n'a aucun problème de conscience pour envoyer les enfants sur un chantier de construction pour couper l'alimentation électrique et des trucs comme ça (tout en étant sur leurs poneys !!!).

 

Star Stable - revue - image (6) copiaStar Stable - revue - image (5) copiaStar Stable - revue - image (4) copia


Dans le club équestre, les choses sont un peu plus réalistes, vous avez votre propre poney pour le séjour (nous l'avons nommé Greyjoy) et vous pouvez compléter une variété de quêtes alentour, en aidant les gens à trouver des items manquants, en apprenant comment s'occuper de votre cheval en le brossant, en lui donnant à manger et à boire. Nous faisons la connaissance d'une variété de personnages, dont Loretta, une petite peste bourgeoise coincée et "leader" du club des Wild Bobcats, qui prend évidemment une aversion instantané envers nous et alors nous sommes censés essayer de prouver notre valeur pour devenir l'un d'entre eux. Personnellement, j'aurais préféré lui couper la sangle de sa selle pour qu'elle ait un petit «accident» la prochaine fois qu'elle irait faire un tour.

Le jeu se joue comme un MMORPG traditionnel, les graphiques ne sont pas stellaires, mais ils sont passables, et contrairement à la plupart des MMORPG, vous n'êtes pas obligés d'attendre la moitié du jeu pour obtenir votre monture, ce en réalité va avec l'essence de ce jeu. Une grande partie du temps vous serez en train de compléter des quêtes, soit des missions secondaires ou des missions pour faire avancer l'arc narratif principal, et vous ferez d'innombrables courses, qui sont assez amusantes et vos temps de course sont affichés dans un classement grâce auquel cellequi est au sommet à la fin de la journée reçoit des prix. Malheureusement pour les personnages de niveaux humbles comme nous il semble que ce ne soit pas possible avant longtemps car comme tout le monde peut concourir,les joueurs de niveau élevé avec des chevaux et des équipements de haut niveau sont sans surprise plus rapides, capable de prendre 15 secondes sur notre meilleur temps au tour.

Le jeu est clairement orientée vers un public plus jeune et un public en apparence féminin, et nous pensons que le sexisme est un peu de mauvaise aloi et on ne peut qu'imaginer le vacarme que ferait un jeu dans lequel il serait uniquement possible de créer des personnages masculins. Le chat est limité à moins que vous ne vérifiez votre compte par e-mail, et les noms des personnages sont fabriqués à partir d'un choix de prénoms approuvés et une combinaison de deux mots pour le nom de famille ; ce qui donne pour notre personnage: Esmerellda Oldbrooke. Il y a beaucoup de choses à faire au début, beaucoup de quêtes, mais il y a une barrière où vous ne pouvez plus progresser dans le jeu ou prendre de nouvelles quêtes jusqu'au lendemain (sans doute une véritable journée). Alternativement, vous pouvez contourner cette attente en dépensant des Star Coins, la monnaie premium du jeu que vous achetez avec de l'argent réel. Nous avions besoin de quelque chose comme 40 coins pour aller dormir, mais nous n'en avons reçu aucune dans nos quelques heures de jeu, et ce n'était donc pas une option. Être un membre premium vous donne également accès à certaines boutiques réservées aux membres, et les comptes free-to-play peuvent seulement jouer jusqu'au niveau 5 (nous avons atteint le niveau 4 et demi avant d'avoir plus aucune quête à compléter).

 

Star Stable - revue - image (3) copiaStar Stable - revue - image (2) copiaStar Stable - revue - image (1) copia


Globalement, c'est un jeu assez décent pour les enfants, un contenu basé sur une histoire, certains mécanismes de style familier virtuel et un jeu social où les joueurs peuvent faire leurs propres clubs d'équitation et rivaliser avec d'autres. Les restrictions payantes mettent une limite aux comptes free-to-play qu'il n'y a pas moyen de contourner, lorsque vous atteignez le niveau 5 vous devez souscrire un abonnement pour continuer à pouvoir compléter des quêtes. Si les chevaux sont votre dada et que vous êtes une petite fille alors le jeu est adapté pour vous, si vous n'êtes pas une petite fille alors nous serons un peu surpris si vous voulez jouer à ce jeu...





 

One Comment - "Premières impressions de Star Stable"

  1. Holly Kinglund 08/07/2017 at 12:29 -

    Star Stable un jour: Star Stable toujours ! <3

    Gamplay 5/10 ? Quand on ne sait pas jouer c'est tres dur mais a force c'est tres facile ! je dirais 9/10 !