Le bon et le moins bon d’Atlas Reactor

Atlas Reactor est un jeu de stratégie avec des tours simultanés dans lequel les joueurs s'affrontent dans des parties par équipe. se déroulant dans un monde futuriste, il dispose d'un large éventail de personnages uniques et colorés pourvus de capacités spéciales.

LE BON

Tours simultanés - A chaque tour, tous les joueurs choisissent leur action pour le prochain tour. Les actions se déroulent dans un ordre spécifique selon le type de chacune d'elle, donc les joueurs doivent anticiper les actions des rivaux, puisqu’il est possible qu’ils ne se trouvent pas sur la case prévue le moment venu.

Gameplay coopératif - Communiquer et collaborer avec ses coéquipiers permet de combiner des compétences et des attaques, ce qui ajoute un nouveau niveau aux mécanismes de jeu.

Personnalisation - Au-delà des types de personnages et les compétences uniques, chaque personnage peut être personnalisé avec diverses modifications, permettant au joueur de définir son propre style.

Gratuit - En début d'année le jeu est passé à un modèle gratuit. Les joueurs peuvent débloquer des personnages, des modifications et des skins en jouant et en obtenant des « Flux ».

Bluff - Contrairement à la plupart des jeux de ce type, où priment les réflexes et les temps de réaction, les tours dans Atlas Reactor donnent au joueur la possibilité de s’organiser et de réflechir et même de tromper les rivaux. Il est facile de feindre une action puis en effectuer une complètement différente.

LE MOINS BON

Équipes et comptes gratuits - Il est fréquent de voir des joueurs avec des comptes gratuits qui ne peuvent pas choisir les héros optimaux dans une équipe parce que, simplement, ils ne sont pas encore débloqués. Cela peut provoquer certains désagréments si l’équipe adverse est composée de joueurs qui ont accès à tous les personnages.

Promotion limitée - Atlas Reactor n’est pas un de ces jeux dont on entend beaucoup parler ou dont on voit des publicités, ce qui est dommage. C’est un grand jeu avec une mauvaise stratégie de marketing. Pour cette raison, il est difficile de faire en sorte que le nombre de joueurs augmente.

Cartes Génériques - Les cartes ne donnent pas l’impression qu’elles sont différentes les unes des autres. Certaines offrent plus d’options pour se mettre à couvert et des espaces ouverts, mais il n'y a pas suffisamment de diversité. Le choix de la carte est presque inutile.

Modes de jeu limités - Le mode principal voit s'affronter deux équipes de quatre qui essaient d’obtenir cinq points en tuant les adversaires. Bien qu’il existe des variations de ce mode (5vs5, plus de temps, etc.), mis à part le nouveau mode « Extraction », il n’y a pas trop d’options.

Tours de 20 secondes - A chaque tour, il y a de nombreux aspects à prendre en compte; que faire, que va faire l'adversaire, comment anticiper, quelles sont les compétences disponibles, ce que veux faire l’équipe... Seulement 20 secondes pour décider peut être trop court pour les nouveaux joueurs.

Qu'en pensez-vous ? Quels sont, pour vous, les aspects qui représentent le meilleur et le pire d'Atlas Reactor ? N'hésitez pas à nous en faire part en laissant un commentaire ci-dessous.

 

atlas-reactor-good-bad-image